CNRS : Réunion DGDR/OS - jeudi 13 janvier 2011

, popularité : 16%

Ordre du jour de la réunion DGDR/OS du jeudi 13 Janvier 2011, à 14h00, en salle Jean Perrin :
- Budget
- RGPP

Les documents joints à ce message nous ont été transmis par le CNRS après la réunion :

- Les documents transmis aux délégués régionaux concernant l’audit des fonctions supports du CNRS dans le cadre de la RGPP :

— la lettre de mission adressé à M. Pascal Aimé,
— la note de la DSFIM adressée aux DR,
— le cadrage méthodologique,
— les tableaux à renseigner par les délégations.

- La présentation du budget 2011 du CNRS

Francis et Marie Claude ont assisté à la réunion. Le CR est disponible. Son ton est libre et n’engage que son auteur, mais les chiffres sont exacts.

Budget 2011du CNRS : si l’on s’en tient au données brutes il a l’air de se stabiliser voire d’augmenter légèrement. Mais en y regardant de plus près on voit que ce c’est la masse salariale qui augmente tandis que les crédits de fonctionnement sont en baisse -7,8%. Cela se traduit par une baisse des crédits des labos pouvant aller jusqu’à 20%. Et encore la part la plus importante de l’augmentation de la masse salariale est due au paiement de la pension civile (64% des mesures nouvelles). L’augmentation de l’indice représente 4,7 M€ pour l’ensemble des agents alors que la PES représente 4,9 M€ et ne concernera que quelques centaines de chercheurs pas forcement parmi les plus bas salaires.
Pour ce qui concerne les postes, il y aurait autant de recrutement que de départ. La règle du non remplacement d’un fonctionnaire n’est pas appliquée pour cette année à l’ESR. L’arbitrage s’est fait au niveau des Instituts. Pour les SHS le compte n’y est pas encore puisque le taux de remplacement n’est que de 0,85. Le détail par Institut se trouve sur les documents joints à cet article.

RGPP : Elle arrive au CNRS. Le premier ministre a envoyé sa lettre de mission. On connait le but de cette révision générale des politiques publiques : faire des économies. Le CNRS se met en ordre de bataille. Un audit est lancé auprès des délégations régionales avec l’objectif de faire remonter les résultats en juin. Le but est de comptabiliser le nombre d’agents occupant des fonctions support à la recherche. Administratifs, informatiques réseaux etc. A partir de ça on compare, on tire des conclusions et on agit. Pour que cela plaise au ministère. Il y a de quoi se faire du souci. D’autant que cela se met en place en toute opacité. Les organisations syndicales sont averties lorsque tout est commencé. Les délégations se sont déjà mises en route alors même que le DG veut laisser croire que le choix des labos expérimentaux n’est pas encore officialisé. Chaque fois qu’on nous vend un truc expérimental il se transforme à la fin par son déploiement (cf dossier de carrière électronique). A partir de juin ce seront les fonctions de soutien qui seront passées au crible. Il faut surveiller cela de près dans les régions parce que si l’on met cela en regard avec la loi sur la mobilité il peut y avoir des conséquences graves pour les personnels ingénieurs, techniciens et administratifs.
Si vous même ou certains de vos collègues sont interrogés dans le cadre de cet audit il est important de le faire savoir au conseil de branche.