INRA : communiqué unitaire dénonçant la RGPP, avec refus de sièger au CTP du 26 mai

, popularité : 47%

Ci -dessous la déclaration commune de la CGT-INRA , de la CFTC-INRA et de SUD-Recherche EPST à l’entrée du CTP (non tenu par manque de quorum donc) de ce 26 Mai 2011.

En réponse, la PDG a osé réargumenter sur la non suppression de postes de titulaires (oubliant vite les 40 postes déjà gagés en... 2011 !) et sur un schéma directeur non calqué sur les recommandations de l’audit !... de quoi "halluciner" !

Nous relayons la déclaration commune à 3 nos syndicats, sachant que la CFDT a également refusé de sièger.

La Direction Générale a maintenu à l’ordre du jour du CTP son projet de schéma directeur sur les fonctions « support » à l’INRA. Toutes les organisations syndicales de l’INRA, appuyées par plus de 2500 signatures de personnels de tous les centres INRA, ont demandé le retrait de ce projet, qui est une déclinaison de la RGPP dont le gouvernement n’a jamais caché qu’elle vise essentiellement à réduire les services publics et supprimer des emplois de titulaires. Le retrait de ce projet est un préalable au lancement de la concertation nécessaire pour régler les difficultés réelles rencontrées par les personnels des services d’appui comme de l’ensemble des unités à partir des restructurations en cours.

La Direction Générale a ainsi choisi de reprendre l’essentiel des recommandations du rapport d’audit de l’IGAENR, et les traduire en propositions de mutualisation des tâches administratives, création de plaques inter-régionales par fonctions, plateformes de site pour les gestionnaires d’unités, etc… le tout pour économiser et redéployer des postes avec en toile de fond une nouvelle aggravation prévisible des conditions de travail des agents.

Les fonctions supports ne sont que les prémices, cette politique devant concerner à terme l’ensemble des personnels de l’INRA. Comme l’indique elle-même la Direction Générale, ces mesures visent à « générer les économies nécessaires à l’effort de réduction des dépenses de fonctionnement » et « à la mise en oeuvre d’une politique d’optimisation des dépenses (…) qui doit concerner la totalité des activités de l’établissement ». Plus largement, l’INRA devrait servir de test pour l’application des mêmes mesures à tous les autres EPST.

Nos collègues des autres EPST (CNRS, INSERM,…) se sont d’ailleurs adressés à la Direction de l’INRA pour affirmer leur solidarité avec notre action, et demander le retrait de ce projet.

Pour toutes ces raisons, les représentants des 4 organisations syndicales de l’INRA refusent de participer à ce CTP. La Direction Générale annonce qu’elle le reconvoquera pour le 1er Juin.

Les organisations syndicales s’adressent à tout le personnel.

Elles invitent à multiplier les prises de positions dans les centres en interpellant systématiquement tous les représentants de la Direction de passage sur le centre comme à Toulouse ou en se rassemblant comme à Angers.

Elles invitent les personnels à constituer des délégations de centres pour venir le 1er Juin au CTP à Paris exiger de la Direction Générale le retrait de ce projet en apportant les signatures de la pétition intersyndicale