Cemagref : Pouvoir d’achat et RGPP dans les EPST Appel de l’intersyndicale à se mobiliser le 31 mai

, popularité : 18%

Message intersyndical à tous les agents du Cemagref (18 mai 2011) :


Bonjour,

Ne nous laissons pas faire !

Les prix des produits de base, de l’énergie, des transports, de la santé, du logement, des mutuelles et assurances… augmentent continuellement mais le gouvernement refuse d’augmenter les salaires de ses agents. Pour défendre le pouvoir d’achat des salaires l’ensemble des organisations syndicales de la Fonction Publique ont lancé un appel à une journée d’action le 31 mai prochain (cf. communiqué ci-joint). Nous demandons une augmentation immédiate de la valeur du point d’indice en 2011, un rattrapage de la perte de pouvoir d’achat du point accumulée depuis 2000 et l’ouverture de négociations pour la refonte des grilles et la revalorisation des salaires

L’emploi précaire dans la Fonction Publique augmente continuellement lui aussi, mais le gouvernement – tout en prétendant vouloir mettre fin à la précarité - refuse de créer les emplois de titulaires nécessaires. Au contraire, il continue imperturbablement sa politique de suppression d’emplois et de restructuration/réduction des services publics, dans le cadre de la tristement célèbre RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques) censée permettre de « faire mieux avec moins ».

(90 000 suppressions d’emplois réalisées depuis 2008 dans la Fonction Publique de l’Etat, 100 000 de plus annoncées d’ici 2013).

La recherche publique, que le gouvernement disait vouloir épargner, est maintenant ouvertement dans le collimateur : c’est par le biais des « fonctions support » - supposées ne pas être « au cœur » de leurs missions – que le gouvernement s’attaque aux effectifs des EPST. Des audits pour analyser les performances des services et des agents ont été lancés dans plusieurs organismes (INRA, CNRS…). Il s’agit de détecter les « emplois en trop », pour ensuite redéployer, externaliser, mutualiser des fonctions avec les universités, et au final supprimer des emplois de titulaires, ce qui est l’objectif poursuivi.

Le tour du Cemagref viendra en 2012 (cf. Echos du CTPC du 9 décembre 2010).

Réagissons collectivement, avec nos collègues des autres EPST et de toute la Fonction Publique !

L’intersyndicale du Cemagref vous appelle :

- à signer la pétition (en ligne ici) pour stopper l’avancée du rouleau compresseur de la RGPP dans l’enseignement supérieur et la recherche, pour exiger les créations d’emplois nécessaires à la titularisation des CDD et aux besoins de postes permanents à tous les niveaux

- à participer à toutes les initiatives locales pour débattre de ces questions et organiser la réaction collective des personnels, en particulier le 31 mai

Pour l’intersyndicale SUD-Recherche-EPST / FO / CGT du Cemagref

Marie-B. ALBERT