du Cemagref à l’IRSTEA : avant les coupes de champagne, les coupes claires dans le budget !

, popularité : 5%

Le 29 novembre, la direction fêtait en grande pompe les « 30 ans » du Cemagref, qui laisse la place à l’IRSTEA. Mais dans quel état ?

Un bien mauvais départ pour l’IRSTEA : ci-dessous le retour "à chaud" des élu/es du personnel (SUD-Recherche-EPST) à la sortie du dernier CA du Cemagref le 28 novembre... convoqué sur le projet de budget 2012

IRSTEA pour Institut National de Recherche en Sciences et Technologies pour l’Environnement et l’Agriculture


A visiter, le site unitaire SUD - FO - CGT.
"Cemagref, 30 ans de luttes !"


Les rois mages...

Retour "à chaud" de la délégation des élu/es du personnel au CA, le 28 novembre

Cet après-midi se réunissait le Conseil d’Administration du Cemagref pour, entre autre, voter le budget primitif de l’établissement pour 2012.

A la veille de la création de l’IRSTEA, qu’on nous annonçait comme devant permettre une nouvelle impulsion pour réaffirmer les missions de l’Etablissement, les subventions allouées par l’Etat sont en forte baisse :
- baisse de 0,9 % coté « Recherche » (après correction de l’artefact lié à la hausse des taux de cotisation pour les pensions civiles et invalidité)
- baisse de 2,58 % côté « Agriculture », faisant suite à une baisse de 3 % en 2011, soit l’équivalent de la masse salariale de 10 emplois.

Rappel : le ministère de l’Environnement n’étant pas tutelle de l’EPST, il n’alloue aucune subvention à l’Etablissement (0 poste de titulaire, 0 euro de subvention).

Cette réduction a des effets ravageurs sur l’emploi de titulaires : Après 11 emplois Agriculture non remplacés en 2011 faute de masse salariale suffisante, il va encore falloir trouver 10 emplois à sacrifier en 2012 (Agriculture ou Recherche) car on ne pourra pas les payer… La part « Etat » des CPER n’étant pas entièrement financée, ce sont les ressources propres qui sont mises à contribution.

L’équilibre du budget ne pourra être assuré que par une augmentation des ressources propres qui atteindrait alors 33% des financements de l’Etablissement. Cela veut dire toujours plus d’emploi précaire, toujours plus de difficulté à fonctionner pour les équipes et à se projeter dans l’avenir.

Les représentants du personnel ont dénoncé cette situation, et notamment la destruction de l’emploi de titulaires Agriculture, contraire aux engagements de l’Etat dans le contrat d’objectifs 2009-2012. Mais ils ont été les seuls à voter CONTRE ce budget 2012. Les autres membres du CA ont approuvé ce budget, qui enfonce un peu plus l’Etablissement. En signe de protestation, les élus du personnel se sont alors retirés et ont quitté la salle du CA.

Mais ces mêmes administrateurs qui ont approuvé aujourd’hui un budget de régression pour l’Etablissement, ne manqueront pas - notamment les représentants des ministères de tutelle - d’assurer l’Etablissement de leur soutien indéfectible dès le forum de demain.

Lyon le 28 novembre 2011

PS en attaché, vous trouverez également la déclaration liminaire des élus du personnel (SUD-Recherche-EPST) au CA