INRA : Destructuré/es, précarisé/es, pressurisé/es : cela suffit ! Renforçons les initiatives de résistance

, popularité : 38%

Message adressé à tous les agents de l’INRA ce jeudi 13 juin : retour sur le récent Comité technique, les prochaines échéances : passage du projet de loi ESR au Sénat... sans oublier les élections en cours au CA de l’INRA

Autant d’occasions de réagir à la spirale destrutrice : déstructuré/es, précarisé/es, pressurisé/es !

Version pour affichage en fichier joint

Retour sur le Comité Technique (CT) du 7 JUIN

Destructuré/es

Au cours de cette réunion du CT, nous avons eu l’occasion de revenir sur le volet destructuration, le projet de Saclay en étant hélas une bonne illustration. Une motion unanime a dénoncé le manque d’information sur le niveau d’engagement de l’INRA dans le processus en cours.

Tous les syndicats du CNRS viennent de s’exprimer clairement ce lundi contre l’association de leur EPST à des IdEX. Le dossier est à l’ordre du jour du Conseil d’Administration de l’INRA la semaine prochaine. Résistons ensemble à un « Sarkophage » qui dérive en « Holland-park ».

L’échange en CT sur le devenir incertain du GIE LABOGENA, 50 emplois à Jouy, souligne que le personnel est, à terme, la principale victime de ce type de montage.

Précarisé/es

Nous avons à nouveau souligné le traitement peu respectueux des personnels non-titulaires. La précarité dans les services publics, notamment la recherche, faisait récemment la une de TF1. Il est nécessaire de rendre aussi plus visible à l’INRA la part de travail des précaires dans les laboratoires.

Nous proposons qu’à l’échelon de chaque unité ou implantation soit affiché la population de CDD qui contribue au fonctionnement du collectif.

Notre syndicat a pris l’option d’aider financièrement les précaires qui s’engagent dans un recours en contentieux, parfois la seule manière de faire appliquer la réglementation contre les abus, comme l’illustrait le reportage télévisé.

… Pressurisé/es enfin !

Il s’agit souvent du prolongement des 2 premiers stades de la spirale destructrice, et aussi la conséquence directe des politiques de mises en compétition des personnes et des collectifs.

Ce début 2013, nous constatons que le résultat n’est pas à la hauteur exigé par la situation : Si les agents commencent à déposer des dossiers d’accident lors d’arrêt pour souffrance au travail, ils sont ensuite refusé par l’administration. La démarche prévention n’est pas réellement appliquée lors de situations pouvant aller jusqu’au suicide. La recherche de solutions individuelles (parfois inadaptées, parfois totalement injustes) demeure le premier réflexe pour remédier à un collectif en crise.

Lire les notes de la délégation SUD au CT de ce 7 juin.

La séance avait débuté par un temps de silence à la mémoire du jeune étudiant syndicaliste battu à mort par des membres de l’extrême droite.
Une initiative unitaire nationale est annoncée pour le dimanche 23 juin.

Le projet de loi ESR, en débat au Sénat ce mois de juin, accentuera encore nos difficultés

Après un vote étriqué à l’Assemblée Nationale le 28 mai, preuve que la Ministre peine à concrétiser son projet, un débat décisif débute au Sénat le 18 juin,

De nombreux syndicats, associations, collectifs de précaires ont lancé un nouvel appel unitaire à mobilisation dans tout l’ESR ce mardi 18 JUIN.
http://www.sud-recherche.org/SPIPprod/spip.php?article1727

D’ici là, il est encore temps d’interpeller les sénateurs/trices de son département.
http://www.sud-recherche.org/SPIPprod/spip.php?article1688

N’oublions pas le vote en cours pour l’élection au Conseil d’Administration,
l’occasion de redire avec les candidat/es de la liste SUD-RE :

« Destructuré/es précarisé/es, pressurisé/es : CELA SUFFIT !
Pour une recherche publique forte et indépendante »