INRA : Comité Technique du 3 Juin, mobilités 2015 et toujours la précarité !

, popularité : 6%

Dans ce message adressé à tous les agents de l’INRA ce 17 juin, un retour sur le Comité Technique du 3 Juin, où tout en ayant refusé de siéger pour manifester notre opposition à la gestion dégradée , SUD s’est largement exprimé sur les points à l’ordre du jour dont l’opération Paris-saclay.

Nous savons que l’INRA ne vit pas en vase clos, et la situation nationale est tout aussi dégradée. Ce qui explique l’autocollant de la campagne « les capitalistes nous coûtent cher ! » porté par notre expert tout au long de cette réunion

Zoom également sur la note de service encadrant la campagne de mobilités 2015, enfin toujours l’actualité de la précarité et la solidarité avec la lutte des cheminot/es.

version pour impression et affichage en pièce jointe

SUD-RE a refusé de siéger au Comité Technique du 3 juin dernier.

Pour manifester notre opposition à la gestion dégradée à tous les étages, il n’y avait pas de délégué/e SUD à cette réunion. Nous avions cependant dépêché un expert en séance pour expliciter notre position et faire part de notre position sur les points à l’ordre du jour.

Pour être convaincu qu’en dépit des chartes de management, d’accueil des non-titulaires… nos conditions d’emploi à l’INRA ne s’améliorent hélas pas, il suffit de lire les notes de l’expert SUD-RE missionné en séance !

Et il n’y a toujours pas de prise en compte des interventions des représentants du personnel, même lorsqu’elles sont unanimes comme sur le dossier du « Sarkophage » de Paris-Saclay, qui se poursuit en « Hollandpark » en dépit de l’opposition quasi-unanime des personnels de tous les établissements impliqués ! A l’INRA, le Comité Technique est reconvoqué ce mardi 17 juin sur le dossier…

Lire aussi le communiqué unitaire : Regroupements à marche forcée dans l’ESR : revenir sur la loi et obtenir un moratoire d’un an (CGT et SUD signataires à l’INRA).

Nous savons que l’INRA ne vit pas en vase clos, et la situation nationale est tout aussi dégradée. Ce qui explique l’autocollant de la campagne « les capitalistes nous coûtent cher ! » porté par notre expert tout au long de cette réunion !

Zoom sur la note de service mobilités 2015

La note de service 2014-27 ouvrant une campagne de mobilité pour l’année 2015 illustre cette absence d’écoute de la Direction. Seule avancée, elle concerne, « exceptionnellement » est-il précisé, uniquement l’année prochaine donc, pour 74 profils dont 2/3 de catégorie A (ce qui donne une idée des conséquences de la politique d’austérité pour les autres corps).

Elle n’a pas été présentée en CT, ce qui n’a pas empêché notre expert d’y souligner, ce 3 juin :

- L’omission discriminatoire de la population des agents en situation de handicap comme demandes prioritaires.
- L’absence d’avancée sur les demandes de mobilités intra-TGU (alors qu’avant son départ, M EDDI reconnaissait un souci à ce niveau)
- Et surtout le maintien de l’avis des CAP pour les seuls dossiers ayant obtenu un avis positif du DU d’accueil. La Direction donne ainsi la clé aux DU pour choisir leur candidat/e... ou refuser tout accueil !

Les collègues concerné/es pourront compter sur les délégué/es SUD en CAP pour défendre leurs dossiers, même s’ils sont concernés par ces limites totalement inégalitaires. Attention, la date butoir pour déposer les dossiers est le 3 juillet.

Autres actualités : toujours la précarité… et une campagne pour dénigrer la lutte des cheminot/es

Pour l’avenir du service public de l’ESR : UN VÉRITABLE PLAN DE TITULARISATION, c’est urgent et c’est possible ! :

notre contribution à la mobilisation unitaire organisée le 11 juin à l’occasion de la tenue du CoNRS (Comité National de la Recherche Scientifique) qui planchait sur la "crise de l’emploi scientifique". L’occasion de revenir sur l’actualité de ce dossier crucial au moment où sous couvert de chartes et circulaires censées s’intéresser au quotidien et à l’avenir des CCD, les directions d’EPST organisent leur licenciement – on doit appeler ça « non-renouvellement »…

Grève SNCF : Hollande et Valls déraillent sur le BAC

Solidaires du mouvement des cheminots pour la sauvegarde de ce service public de transport collectif, nous relayons le texte de SUD-Education qui dénonce la communication du gouvernement qui joue sur les peurs pour éviter de satisfaire les demandes sociales.

Pour changer la donne, il va falloir réagir, en dépassant la morosité ambiante.
Ensemble nous sommes une force ; nous faisons tourner la société, pas les actionnaires qui s’enrichissent de notre travail…

Voirla déclaration du 6e congrès de Solidaires ce début juin à Dunkerque