INRA - message à tous les agents : Pour l’ouverture des conseils de l’INRA... mais contre les formations "lever les résistances au changement !"

, popularité : 19%

Dans ce message adressé à tous les agents, nous revenons sur les courriers adressés aux ministères de tutelle, fin septembre, pour l’ouverture des Conseils d’Administration et Scientifique National.

Nous alertons l’ensemble du personnel sur les formations "managériales" visant à "lever les résistances au changement" ! Dans toutes les instances disons ensemble que nous ne voulons pas de cette approche basée sur la culpabilisation et l’infantilisation du personnel. Un déni de notre capacité à exercer un jugement et notre esprit critique sur des décisions imposées.

Enfin, en forme de clin d’oeil ciblant l’affichage à l’accueil du siège, nous rappelons la contribution Handicap SUD-RE diffusée au creux de l’été.

FICHIER POUR IMPRESSION EN PIECE JOINTE

Courrier aux ministères de tutelle sur l’ouverture du Conseil d’Administration…

Comme annoncé dans le dernier message, nous nous sommes adressés aux tutelles fin septembre (extraits) :

« Notre organisation syndicale avait interpellé vos prédécesseurs en 2009… Nous nous étions alors appuyés sur le rapport Recherche du Grenelle de l’Environnement qui recommandait de renforcer les liens « science-société » et soulignait l’intérêt de « diversifier les points de vue, notamment la consultation des acteurs de la société civile pour définir et pour conduire les programmes de recherche finalisée ».

Cinq ans après, nous renouvelons cet appel, resté sans suite : aujourd’hui encore, les huit sièges dédiés aux « organisations professionnelles agricoles » et « industries liées à l’agriculture » sont tous occupés par des représentant/es d’organisations qui défendent une agriculture intensive et industrielle(1). Ce manque de diversité dans la représentation au CA de l’INRA a des conséquences importantes dans les débats engagés, par exemple autour de modes de production moins polluants et durables, alors même qu’il s’agit d’enjeux cruciaux pour l’avenir. Notre élu au Conseil d’Administration a été informé de la mise en place d’un groupe de travail au sujet de cette composition fin 2013, mais sans autre nouvelle depuis.

Au moment où vous êtes appelés à renouveler certains membres de cette instance, nous vous demandons donc de veiller à ce que sa composition soit ouverte à la diversité des porteurs d’enjeux et des questions concernant l’agriculture, l’alimentation et l’environnement. »

( 1) Liste des huit « organisations professionnelles agricoles » et « industries liées à l’agriculture » présentes dans le mandat actuel : APCA (assemblée permanente des chambres d’agriculture) - FNSEA (fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles) - CNJA (centre national des jeunes agriculteurs) - CNMCCA (confédération nationale de la mutualité, de la coopération et du crédit agricole) - ANIA (Association nationale des industries agroalimentaires) - UFS (union française des semenciers) - Coopérative Vivescia - Groupe Rémy Cointreau

… Et sur la composition du Conseil Scientifique National. (extraits)

« La moitié du personnel (les corps techniques) demeure interdite de vote et de candidature, sur des questions de politique scientifique qui intéressent pourtant l’ensemble des agents.

Nous vous demandons donc de modifier le mode de scrutin pour cette élection, sachant qu’au CNRS les agents de catégorie B et C participent à cette élection ; et d’engager une concertation pour une ouverture de ce CSN, dans le même objectif de renforcer les liens « science-société ».

Puis, en conclusion de ces courriers :

Nous sommes convaincus qu’une recherche publique forte et indépendante est un élément essentiel pour préserver l’avenir de la planète et de ses habitant/es et que pour ce faire, l’organisation démocratique des instances est nécessaire, au même titre que la création d’emplois statutaires et le renforcement substantiel des crédits de fonctionnement.

Cela se passe à l’INRA (suite) Et maintenant des formations pour lever « les résistances au changement »

Un séminaire organisé à l’INRA pour des cadres du siège se donne pour ambition de leur permettre une « prise de hauteur »( !) dans l’objectif de « transformer les craintes et résistances aux changements en actions de promotion du changement », le contenu distille « croyances, valeurs et codes comme facteurs de résistance au changement ».

Et récemment un Conseil de Gestion de Département a été appelé à cogiter sur de (bonnes) pratiques de conduite du changement, avec un diaporama édifiant ! Une réaction commune, SUD-CGT, a dénoncé un contenu basé sur la culpabilisation et l’infantilisation du personnel ; avec un déni de notre capacité à exercer un jugement et notre esprit critique sur les décisions imposées.

La Direction du Département concernée vient de nous répondre qu’il ne s’agissait nullement d’une volonté managériale de leur part mais au contraire de porter un regard critique sur ces démarches. Dont acte ! … en espérant que la direction du siège en tirera également profit. Un message à faire passer dans toutes les instances : Nous ne voulons pas de ces méthodes irrespectueuses du personnel, mais nous attendons du changement… dans les instances notamment !

Nous avions alerté les personnels du siège sur cette approche peu respectueuse des agents, ainsi que sur des situations individuelles vécues sur les centres, avant une rencontre avec le DG délégué le 24 septembre dernier. Nous aurons l’occasion de revenir sur ces échanges dans le prochain message.


Nous avions aussi souligné, à cette occasion, qu’au moment où l’INRA proclame être « accessible à toutes les ambitions » il serait opportun de modifier le fléchage de l’accueil des personnes à mobilité réduite…
A lire aussi sur le sujet Handicap, la contribution SUD-RE diffusée au retour des congés d’été : Du bilan d’une politique volontariste de 400 recrutements par la « voie contractuelle »… au nouveau défi : garantir des carrières de qualité.