CT CNRS du 23 septembre 2014

, par  Alain Castera, Janique Guiramand , popularité : 49%

Ordre du jour :
- Avis sur les statuts de 9 COMUE
- Avis sur l’IDEX UNITI (Toulouse)
- plan formation 2015-2018

NOTA : le point d’information sur le contrat d’objectif 2014-2018 avec l’état (on ne parle même plus de moyens !) a été reporté, en attente du retour du ministère.

Sur les COMUE et l’IDEX, sans surprise, belle unanimité des OS qui votent contre (et on sera donc reconvoqués pour une nouvelle séance. Tous sont fatigués de reprendre les mêmes argumentations ... dont la direction se contre-fiche, l’importance de soutenir l’action du gouvernement étant sans commune mesure avec des notions comme la défense du service public de recherche et d’enseignement.

Sud RE est intervenu longuement sur le plan de formation. Dénonce l’aspect étroitement professionnalisant, vue étriquée du travailen terme de "compétences" vues comme ... une diminution du temps nécessaire à une tâche ! Interpelle les hauts fonctionnaires qui semblent accepter sans sourcillier la précarisation du personnel. Dénonce la vision paternaliste proposée par le texte, qui rejette la faute sur l’agent sans se poser plus de questions,

Toutes les OS s’abstiennent.

À l’occasion d’une question sur les ZRR (290 unités concernées), sud rappelle ses craintes de mise sous le boisseau de la liberté d’expression, en particulier des lanceurs d’alerte, et exprime sa vision du rôle humaniste de la recherche publique : Si la mission du CNRS relève de la responsabilité des nations « riches » d’améliorer les connaissances pour l’ensemble de l’humanité, si son rôle est de publier(et aux industriels de développer les procédés), il n’y a pas besoin de « protection intelligente » ou quoi que ce soit, pas d’espionnage possible, pas besoin de brider la parole de qui que ce soit.

Sur la question de la PES et des primes pour dépôt de brevet, etc, sud recherche epst rappelle sa position : soit ça fait partie du boulot, et ça doit rentrer dans le salaire, et être prévu dans le temps de travail, soit ça n’en fait pas partie et on n’a pas à le faire. Et ça vaut aussi pour l’enseignement... Position pas partagée par les autres OS.

Face au discours énifiant de Fuchs sur le HCRES (rappelons que Fuchs défendait pareillement l’AERES ... avant d’être lui-même évalué !), sud souligne que le HCRES ne sera pas plus en mesure de faire une évaluation utile aux unités, et qu’il engendre (avant même d’exister) le même stress intense pendant une année. L’évaluation conseil est la seule utile,l’ organisation peut-être en partie inspirée des tourniquets des sections du comité national...