Contribution à la pétition contre l’accord conclu entre l’Ecole Polytechnique & le Technion israélien

, popularité : 11%

Il y a quelques semaines, notre syndicat a signé une pétition lancée par l’AURDIP (l’Association des universitaires pour le respect du Droit international en Palestine) contre le partenariat entre l’Ecole Polytechnique et le Technion israélien. Cette pétition a réuni en quelques jours plus de 600 signatures d’universitaires et d’associations.

Cette contribution revient sur l’activité du Technion et invite tous les personnels de recherche à s’assurer que leurs organismes ne collaborent pas avec le Technion israélien, et à le dénoncer si c’était le cas.

Version pour impression en pièce jointe


Pétition contre l’accord conclu entre l’École Polytechnique et le Technion

Non à la collaboration avec le Technion, complice de crimes de guerre

AURDIP, le 21 septembre 2014

http://www.aurdip.org/petition-contre-l-accord-conclu.html

http://www.aurdip.org/des-universitaires-et-des-991.html


Quelques exemples de la compromission du Technion israélien dans la technologie criminelle de guerre

La réticence a nouer des partenariats scientifiques avec cette université israélienne pourrait s’appliquer à tout institut national israélien, dans le cadre de la campagne de boycott universitaire visant à faire pression sur l’Etat israélien afin que celui-ci respecte le droit international.

Toutefois, dans le cas du Technion, les raisons sont multiples et méritent d’être détaillées ici. En particulier, le Technion n’est pas qu’un institut de recherche et de formation à la science et à la technologie. C’est l’institut principal où sont développées, en collaboration avec l’armée israélienne, les technologies qui seront directement, et en toute connaissance de cause, mises en œuvre contre les Palestiniens, donc en complicité avec les politiques coloniales, discriminatoires et meurtrières contre lesquelles SUD Recherche est engagé.

Des enquêtes fouillées ont été effectuées par des collègues palestiniens, américains, canadiens, français et israéliens :

http://www.pacbi.org/etemplate.php?id=2024

http://www.aurdip.org/IMG/pdf/about-the-technion.pdf

http://www.aurdip.org/IMG/pdf/technion-links-with-quebec-univ.pdf

http://www.aurdip.org/technion-pepiniere-d-elite-des.html

http://www.aurdip.org/IMG/pdf/boycott_univ_d_israel_uri_yacobi_keller-final_100321.pdf

En voici quelques points saillants :

- Le personnel du Technion est imbriqué avec celui de l’armée israélienne. Ainsi, le Technion offre des formations de perfectionnement aux militaires de l’armée israélienne. C’est l’université israélienne qui compte la proportion la plus élevée d’étudiants et de professeurs militaires, anciens militaires ou réservistes. Elle offre également des avantages financiers aux étudiants qui servent dans l’armée, et plus particulièrement en temps de "crise" comme les massacres à Gaza en 2008 ou en 2014. A l’inverse, le Technion a sanctionné un étudiant qui avait refusé de se lever pendant que retentissait l’hymne national israélien. Le Technion participe également à des programmes qui permettent aux étudiants de trouver des emplois dans l’armée. Ce faisant, le Technion discrimine les étudiants palestiniens, qui ne servent pas dans l’armée, ou les étudiants juifs qui ne veulent pas le faire.

- Le Technion collabore activement aux crimes de guerre de l’armée israélienne. Ainsi, ce sont des chercheurs du Technion, en collaboration avec l’armée israélienne, qui ont mis au point certains des missiles utilisés à Gaza pour bombarder la population civile, mais aussi les véhicules militaires sans êtres humains (drones volants ou terrestres tels que le bulldozer blindé D9 commandé à distance, utilisé pour détruire des maisons palestiniennes) ou les outils de surveillance de la population palestinienne et du Mur d’apartheid, etc.

- Le Technion collabore fièrement avec des entreprises privées d’armement. Le Technion se vante d’avoir fondé une unité mixte de recherche avec l’entreprise d’armes de guerre israélienne Elbit, qui verse en retour des bourses aux étudiants. Haim Russo, cadre d’Elbit, fait partie du directoire du Technion, et Yossi Ackerman, président d’Elbit, s’est même vu offrir un "doctorat d’honneur" par le Technion ! Le Technion forme des ingénieurs et des stagiaires spécifiquement pour qu’ils travaillent dans des entreprises d’armement, Elbit ou Rafael Advanced Defense Systems par exemple, et la recherche dans ce domaine fait partie du cursus ordinaire des étudiants du Technion. Les entreprises d’armement occupent d’ailleurs une grande place dans les "Foires de l’emploi" organisées par le Technion.

Ce ne sont quelques exemples parmi d’autres qui permettant de confirmer, si besoin était, que le Technion est un complice actif et fier des crimes de guerre commis par l’Etat israélien, et qu’il fait même partie de son appareil d’Etat. Ajoutons que certaines des armes développées en Israël pour opprimer les Palestiniens seront achetées par des polices européennes pour surveiller les frontières et réprimer les manifestations et les mouvements sociaux.

C’est pour toutes ces raisons que le Technion israélien mérite d’être boycotté, au-delà même de la campagne internationale de Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre l’Etat israélien.

Nous invitons donc tous les personnels de recherche, de l’Ecole Polytechnique et d’ailleurs, à s’assurer que leurs organismes ne collaborent pas avec le Technion israélien, et à le dénoncer si c’était le cas.