Le soutien de SUD-Recherche EPST aux inculpé/es du "procès des 1000 vaches" - Amiens le 17 JUIN - Contre l’industrialisation de l’agriculture !

, popularité : 4%

Dans cet article, nous appelons au soutien avec les inculpé/es d’Amiens de la Confédération Paysanne. Et à amplifier la campagne contre l’industrialisation de l’agriculture engagée à Amiens en octobre dernier.

Le jeudi 11 juin, une rencontre à Bordeaux avec l’élu SUD au CA de l’INRA et le membre de la Conf’ récemment nommé au CA.

Le 18 juin, les dernières z’actu présentées par la branche INRA

Dernier ajout, le message de la branche INRA de SUD-RE ce 18 juin, au lendemain du procès

Soutien aux inculpé/es du "procès des 1000 vaches" - Contre l’industrialisation de l’agriculture !

Nous soutenons à nouveau les militant/es de la Confédération Paysanne qui font appel de leur condamnation pour des actions de démontage sur le chantier de la « ferme des mille vaches ».

Cette ferme-usine est maintenant en activité et elle ne respecte ni la législation (le troupeau dépasse de 300 têtes le quota qui lui était alloué), ni les personnels qui y travaillent dans des conditions déplorables, et ni les animaux qui y sont victimes de souffrances inacceptables. C’est le patron qui devrait se retrouver au tribunal et non les « lanceurs d’alerte » !

Nous participons à la campagne contre l’industrialisation de l’agriculture engagée à Amiens en octobre dernier. Nous continuons à demander à ce que les moyens de recherche à l’INRA consacrés au développement de modes de production alternatifs soient à la hauteur des enjeux cruciaux que représente l’avènement d’un modèle agricole plus respectueux de la santé, de l’environnement et de l’emploi. Comme affirmé lors de nos prises de position précédentes autour des OGM en plein champ, de l’agroécologie et de l’agriculture biologique, nous pensons qu’il existe de grandes marges de progression dans les choix de la direction de l’INRA !

A lire aussi La tribune parue mercredi Il faut relaxer les 9 inculpés des 1000 vaches signée par notre élu au Conseil d’Administration de l’INRA

en illustration de cet article, "devant le tribunal d’Amiens, 17 juin"

Ci- dessous le contexte de la mobilisation du 17 juin et les raisons de notre soutien.

et une rencontre à Bordeaux le 11 juin : Dans le prolongement du CA de l’INRA qui se tient "aux champs", l’après-midi, sur le site INRA, avec la participation de l’élu SUD au CA et du membre de la Conf’ récemment nommé au CA.
"Quelle recherche publique pour quelle agriculture demain ?"
(coordonnées de la rencontre sur l’affichette jointe)

- A une semaine du procès, gros retournement de situation aux 1000 vaches !
Le témoignage accablant d’un ex salarié de l’usine des 1000 vaches atteste de conditions de travail désastreuses, d’un état sanitaire du troupeau catastrophique et surtout de la présence de plus de 720 vaches laitières sur site (alors qu’ils ne sont autorisés à en avoir que 500) ! Chiffre confirmé par le patron de la ferme-usine, Ramery lui même ! La journée de soutien aux militant-e-s de la conf’ Paysanne, c’est le 17 juin à Amiens. Pour s’y rendre, des bus sont affrétés par la Conf’ :

http://www.confederationpaysanne.fr/gen_article.php?id=3531
(affichette unitaire d’appel en pièce jointe)

- « "1000 vaches" : le 17 juin, relaxe pour les 9 d’Amiens ! »

Lien avec le communiqué de l’Union Solidaires, juin 2015

- Soutien aux inculpé/es d’Amiens, le procès de l’industrialisation de l’agriculture

extrait du message d’octobre 2014 de la branche INRA du syndicat

Les poursuites judiciaires demeurent l’arme favorite des gouvernements successifs, face à l’action syndicale menée contre le modèle productiviste. La Confédération Paysanne en fait une nouvelle fois l’expérience, avec 9 militant/es inculpé/es suite aux actions non-violentes de démontage menées contre la ferme dite des « 1000 vaches ». Tandis que des interventions violentes et autrement plus destructrices restent sans suite !

Nous soutenons la mobilisation nationale engagée par la Confédération Paysanne pour que leur convocation au tribunal d’Amiens, ce mardi 28 octobre, soit aussi l’occasion de faire le procès de l’industrialisation de l’agriculture. Le ministre concerné, Stéphane Le Foll, prétend que ce n’est pas le modèle qu’il défend, mais déclare ne pas pouvoir empêcher cette construction. Il s’agit d’une nouvelle étape vers une agriculture outrancièrement productiviste. Comme si les dégâts environnementaux et sociaux, des filières intensives avicole et porcine n’exigeaient aucun changement de politique.

Nous portons cette exigence dans notre milieu de travail, afin que l’INRA dégage les moyens nécessaires au développement de recherches autour de modes de production alternatifs enjeu crucial pour l’avenir et la sauvegarde de l’emploi, que le gouvernement dit considérer comme son objectif prioritaire. Les débats difficiles autour des OGM en plein champ, de l’agroécologie, et de l’agriculture biologique soulignent qu’il y a encore des grandes marges de progression dans les choix de la direction de l’INRA !