INRA : message à tous les agents sur la re(fonte) de la mobilité, le procès des "mille vaches"

, popularité : 4%

Dans ce message diffusé le 18 juin à tous les agents de l’EPST, nous revenons sur 2 Z’actualités du moment : l’annonce par la DRH d’une refonte des mobilités à l’INRA. D’où notre contribution centrée sur les Ingénieurs-Techniciens.

Et ce 17 juin se tenait le procès en appel des militant/es de la Conf de la "ferme/usine des 1000 vaches", l’occasion de revenir sur toutes les questions posées par ce dossier.

en pièce jointe, version pour impression et affichage ( de préférence en A3)

Refonte (ou fonte !) de la politique mobilité.

Ce printemps, la DRH de l’INRA annonce une refonte de la politique mobilité, il est vrai mal en point, suite à l’échec de la procédure biennale imposée par la Direction en 2003.

Nos principales propositions pour que cet acquis du statut de titulaire soit sauvegardé :

- Remettre à la mobilité la totalité des profils ouverts ;

-  Revenir à une campagne annuelle suivant la procédure CAP (commission administrative paritaire) dont le calendrier pourrait être associé avec celui des avancements des CAP nationales, afin d’alléger l’organisation ;

-  Etudier toutes les demandes dans cette procédure (même celles provenant d’un agent de l’unité considérée, y compris celles ayant un avis négatif à l’accueil) et respecter l’étude prioritaire de situations telles que les rapprochements de conjoints, les situations de handicap et les retours de disponibilité et de détachement ;

Dans l’intervalle, mettre en place une procédure au fil de l’eau (sur profils connus de tous…) avec information systématique des CAP a posteriori (mais avec un droit de recours à la CAP pour un agent non retenu faisant partie des populations prioritaires).

En conclusion nous voulons transparence, équité, efficacité !

Cette contribution a été présentée lors de la première réunion du groupe de travail réuni par la DRH le 21 mai dernier. A suivre donc, sachant que les premières propositions de la DRH sont fort éloignées de ces demandes !

Plus d’infos sur ce dossier sensible dans l’article en ligne

Soutien aux inculpé/es du "procès des 1000 vaches" - Contre l’industrialisation de l’agriculture !

Nous soutenons à nouveau les militant/es de la Confédération Paysanne qui font appel de leur condamnation pour des actions de démontage sur le chantier
de la « ferme des mille vaches ».

Cette ferme-usine est maintenant en activité et elle ne respecte ni la législation (le troupeau dépasse de 300 têtes le quota qui lui était alloué), ni les personnels qui y travaillent dans des conditions déplorables, et ni les animaux qui y sont victimes de souffrances inacceptables. C’est le patron qui devrait se retrouver au tribunal et non les « lanceurs d’alerte » !

Nous participons à la campagne contre l’industrialisation de l’agriculture engagée à Amiens en octobre dernier. Nous continuons à demander à ce que les moyens de recherche à l’INRA consacrés au développement de modes de production alternatifs soient à la hauteur des enjeux cruciaux que représente l’avènement d’un modèle agricole plus respectueux de la santé, de l’environnement et de l’emploi. Comme affirmé lors de nos prises de position précédentes autour des OGM en plein champ, de l’agroécologie et de l’agriculture biologique, nous pensons qu’il existe de grandes marges de progression dans les choix de la direction de l’INRA !

En savoir plus (cliquer ici) sur le contexte de la mobilisation du 17 juin et les raisons de notre soutien.

La tribune parue mercredi
Il faut relaxer les 9 inculpés des 1000 vaches signée par notre élu au Conseil d’Administration de l’INRA

en médaillon de cet article, "devant le tribunal d’Amiens, 17 juin"