INRA : Retour sur les CA et CCHSCT de juin - dossiers climat et "LEAN management" message aux agents INRA

, popularité : 11%

Dans ce message adressé à tous les agents fin aout, nous revenons sur les dernières instances tenues en juin, Conseil d’Administration (CA) le 11 - et CCHSCT (Comité central hygiène sécurité et conditions de travail), le 23.

Avec un prolongement sur l’actualité "climat", avant la conférence mondiale de fin d’année, et un décryptage du nouveau "management LEAN" qui participe à la dégradation de nos conditions de travail au quotidien...

en pièce attaché, fichier illustré pour lecture et impression

Zoom sur « climat et agriculture » au Conseil d’Administration de Juin

Le traditionnel Conseil d’Administration annuel de l’INRA « aux champs » s’est tenu cette année à Bordeaux le 11 juin, avec comme dossiers "chauds" (!) : climat et agriculture, bilan des soumissions de projets au programme européen H2020 et décret fondateur de l’INRA.

Les expressions de l’élu SUD ont visé :

le manque de soutien à des alternatives au modèle agricole intensif dans les recherches sur "climat et agriculture" : « les conférences internationales passent depuis Rio 82 et rien ne change, les pires scénarios climatiques se confirment, alors pas beaucoup d’illusions sur les résultats de la COP21. Par ailleurs deux points par rapport à l’exposé. Le premier sur la dimension de l’eau qui ne se limite pas à une question de quantité. La question de la qualité est au moins aussi importante. Plus globalement, l’impression que l’on a en écoutant les solutions proposées est que l’on veut continuer à tout faire de la même façon en s’adaptant seulement, alors que l’on sait que ce ne sera pas durable… sans réflexions plus larges sur les modifications de notre modèle agricole, sur l’organisation des territoires. »

la fragilisation de la recherche publique européenne : sur la soumission de projets au programme H2020, « on voit bien que la baisse des crédits de recherche dans de nombreux pays européens, y compris la France, dans le cadre des politiques de rigueur qui sont appliquées, conduit à une concurrence de plus en plus forte sur les appels d’offre européens et en conséquence à une diminution des taux d’acceptation. On est désormais à 38% de réussite à l’Europe (taux d’acceptation des coordinations INRA, seulement 21 % pour toutes les participations) et 8% à l’ANR… Connaissant la lourdeur du montage de tels projets, combien d’heures chercheurs sont passées à leur préparation et à celle des projets ANR ?… Dans le même temps, on remarque que les grandes multinationales profitent au maximum de ces budgets européens qui s’ajoutent au crédit impôt-recherche (CIR) en France… »

une absence de prise en considération des demandes du personnel dans le décret fondateur revisité : la Direction continue de fermer la porte du Conseil Scientifique National à la moitié des agents de l’INRA (ceux émargeant dans les corps de catégorie B et C) et réduit, sans bilan ni concertation, les instances de concertation de proximité.

Lire l’article du site reprenant les notes en séance de l’élu

Et, en amont de cette COP 21 (conférence mondiale sur le climat) qui se tiendra en décembre à Paris, une bonne initiative à soutenir : le tour de France mené par Alternatiba depuis juin – actuellement sur la côte atlantique cette fin août - afin de promouvoir de vraies alternatives au réchauffement climatique. https://alternatiba.eu/

Plus d’info Solidaires : « mobilisons-nous pour le climat et la justice sociale »

Notes de la délégation SUD au CCHSCT du 23 juin… et zoom sur le LEAN ! (?)

Le CCHSCT de juin s’est tenu le jour même oùl’affaire de « l’agneau médusé » a fait la une des médias... Le sujet s’est du coup invité à l’ordre du jour de cette réunion déjà riche en sujets : suivi de « l’OPPI » (document unique à l’INRA), évolution de la notion d’accident et de la prise en charge, analyse et suivi des analyses d’accidents, incidents (ASAI), accessibilité des locaux…

Extrait de l’intervention liminaire SUD :

« Nous avons déjà manifesté notre inquiétude face à l’évolution actuelle, en ne votant pas le plan de prévention 2015 en mars dernier. Depuis, nous constatons de nouvelles réticences de l’administration à maintenir une concertation constructive dans des situations individuelles ou collectives difficiles survenant dans les centres.

Nous avons été particulièrement dépités à l’annonce de la création d’une prochaine cellule dite du « traitement des situations dégradées ». Ce qui indique le manque d’ambition de l’Institut qui reconnait la dégradation de la politique en se résignant à un rôle de pompier, sans intervenir en amont. Notre recommandation d’un médiateur reste toujours « lettre morte ».

Nous venons d’apprendre que cette rentrée la hiérarchie va être formée à « gérer les personnalités « difficiles » au travail » (sous couvert d’un programme estampillé « confidentiel »). Cela commence fort !

Lire l’article du site reprenant les notes de la délégation SUD à ce CCHSCT

La gestion de l’INRA, et plus largement les nouveaux modes d’organisation du travail, avec l’introduction du changement en permanence (réorganisations, extériorisation des tâches, multiples exigences, précarisation subjective…) sous couvert de participation, voire de retour du paternalisme, participent à l’affaiblissement global des collectifs de travail et à la désorientation des personnels.

Pour décrypter les enjeux de ces nouvelles méthodes d’organisation du travail que l’on peut regrouper sous le terme de LEAN management, un bon dossier Solidaires, à lire sans modération !

Avant d’être à nouveau happé par les multiples impératifs de cette rentrée, n’oublions pas que l’actualité syndicale, avec des dossiers de fond, est accessible en permanence sur les sites de SUD-RE et de Solidaires.

Et bonne reprise à chacun/e !