INRA : retour sur les Comités Techniques des 1 et 11 décembre 2015 - au menu : PEDR (ex-PESte), Mobilité, ADAS, Instances de concertation...

jeudi 24 décembre 2015
popularité : 5%

Dans la série « mieux vaut tard... » la synthèse des deux derniers Comités Techniques de 2015 ; le second a été convoqué dans la foulée de celui du 1° décembre, au vu de l’avis totalement négatif émis en séance contre la PEDR (Prime d’Encadrement Doctoral et de Recherche), avatar de la PES(te) pour les chercheur/es.

Et la DG a saisi l’occasion pour y soumettre une nouvelle version de la refonte de la politique de mobilité, pour répondre aux critiques formulées le 1 décembre… Avec des avancées qu’il s’agit désormais de concrétiser !

A lire aussi le retroplanning intenable, demandé par la DG, sur l’avenir des instances de concertation. ET l’échange concernant l’ADAS...

Sans oublier l’indicateur (ind)IGEST qui prêterait à sourire s’il ne servait à mettre la pression aux gestionnaires d’unité !

En fichier joint, le rendu SUD de ces 2 réunions concernant notamment :

- la PEDR (Prime d’Encadrement Doctoral et de Recherche), avatar de la PES(te) pour les chercheur/es.

- la refonte de la politique de mobilité,

- la convention ADAS/INRA

- Le retroplanning intenable, demandé par la DG, sur l’avenir des instances de concertation.

- Sans oublier, parmi les questions diverses, l’indicateur (ind)IGEST qui prêterait à sourire s’il ne servait à mettre la pression aux gestionnaires d’unité !

Ci-dessous, la reprise de l’intervention SUD, en préalable de l’ODJ du 1er Comité Technique :

« Nous terminons la première année du nouveau mandat au Comité Technique, le bilan des échanges intervenus cette année demeure insatisfaisant, sachant que comme précédemment, lorsqu’il y a un vote totalement négatif de l’instance sur un sujet pourtant important pour l’établissement (le décret organique de l’INRA récemment), votre posture de direction a été de passer en force le projet, sans rien y changer !

La non résolution du différend suite à la suppression autoritaire de l’un des CHSCT du nouveau centre Val de Loire est un autre exemple de l’absence d’écoute de la représentation du personnel. De même que l’absence de réponse réglementaire à un avis émis par le CCHSCT le 22 septembre dernier. Pourtant les attentes des représentant/es du personnel ne sont pas exorbitantes et vous avez toute latitude pour y répondre.

Ces enjeux sont nous le savons bien mineurs face aux défis posés par l’actualité nationale et planétaire dans la période. Et cette actualité risque encore de se tendre au vu des prochaines échéances électorales. Les services publics sont un facteur essentiel pour retisser le lien social, et la recherche agronomique doit tenir son rôle face au dérèglement climatique… Le contexte que nous avons décrit dans notre rapport d’autoévaluation de l’INRA n’incite pas à l’optimisme.

Dans le cadre actuel, un fort service public de recherche est nécessaire, au contraire de sa fragilisation amplifiée au fil des années.

A l’INRA cela passe, dès le budget 2016, par le dégagement des moyens nécessaires à l’activité des unités, notamment expérimentales, tant en financement qu’en personnel titulaire :

-  A ce sujet, pouvez-vous nous assurer que les ouvertures de postes en 2016 seront au moins équivalents (en nombre et par corps) au départs en retraite, conformément à ce que le ministère a déjà indiqué pour le CNRS.

-  Et devons-nous rappeler que nous sommes toujours totalement opposés aux emplois en CDD sur contrat de projet, alors que le ministère annonce que c’est l’un des objectifs d’un chantier ressources humaines ouvert cette rentrée et dans lequel l’INRA est présent. Ne nous dites pas que vous n’êtes pas au courant !

Nous avons pour ce Comité Technique appuyé 2 demandes nouvelles concernant le devenir d’unités expérimentales. Nous attendons que le dossier du dispositif expérimental soit rapidement traité sur le fond en CT, avec des documents préalables sur son évolution, ses moyens.

La consolidation de la recherche publique passe aussi par la revalorisation des rémunérations, avec le refus de l’individualisation des primes, contraire au fondement du travail d’équipe, base de la recherche. Le dernier Comité Technique s’est déjà exprimé sur ce sujet. La présentation aujourd’hui d’une nouvelle note de service, concernant la PEDR (ex-PESte) ressemble à une provocation !

Sur un autre registre, l’actualité nous pose également la question des engagements internationaux de l’INRA. La Direction avait déjà été interpellée vis-à-vis de contrats engagés avec des pays qui ne respectent pas le droit international. Aujourd’hui nous souhaitons, a minima, une clause de conscience professionnelle pour les agents qui seraient appelés à contribuer à des travaux engagés avec des pays mis en cause pour leur appui à des menées terroristes…

Enfin concernant l’ordre du jour, sur notre demande d’explication de la démarche déployée dans certains centres pour l’évaluation de l’activité des Gestionnaires d’Unité (GU) il s’agit d’une bonne illustration de la référence au mot de Cambronne que nous avions employée au dernier CT pour caractériser la logique managériale actuelle ! »


Les adhérent/es peuvent aussi accéder aux article internes, dédiés respectivement aux réunions du 1 decembre et du 11 décembre


Documents joints

INRA_ notes SUD CT des 1 et 11 dec 2015
INRA_ notes SUD CT des 1 et 11 dec 2015

Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 24 novembre 2017

Publication

2260 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
5 Sites Web
86 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
99 hier
325655 depuis le début
89 visiteurs actuellement connectés