Attentats terroristes et libertés démocratiques - MOTION D’ACTUALITE congrès SUD-RE, 24 mars

, popularité : 45%

Par cette motion d’actualité, les participant/es au congrès de Dinard réaffirment leur solidarité avec les victimes des attaques terroristes. Mais aussi leur volonté de ne pas se laisser paralyser par les mesures policières et de restriction des libertés.

Ils rappellent le contexte des politiques menées par les puissances dominantes et leurs alliés, détruisant les conditions d’existence de millions de personnes.

Solidaires des migrants et NON à l’état d’urgence

Version pour impression en pièce jointe

De semaine en semaine, en Europe, Afrique, Asie…, encore ce mardi à Bruxelles, des attaques sans pitié cherchent à terroriser la population. Nous sommes solidaires des victimes de ces attentats aveugles. Depuis janvier 2015, après les attentats de Paris, la Une de notre site affiche « Solidaires contre tous les fascismes qu’ils soient nationalistes ou religieux ! ».

Ces crimes facilitent la prolifération de mesures policières et de restrictions aux libertés publiques qui ne protègent pas pour autant les populations mais rendent plus difficile la défense des revendications. Ils ne doivent pas nous paralyser : nous devons combattre les réflexes chauvins ou racistes, et refuser tout ce qui oppose les travailleurs entre eux en fonction de leurs origines.

Ces crimes sont inséparables des politiques menées depuis une quarantaine d’années au Moyen-Orient, en Afrique mais aussi en Europe par les puissances dominantes, détruisant les conditions d’existence de millions de personnes.

La violence barbare des attentats ne nous empêchera pas d’affirmer notre solidarité envers les victimes du capitalisme et les migrants, ni de militer contre la réforme constitutionnelle et la destruction du code du travail.

NON A L’ETAT D’URGENCE !

MOTION D’ACTUALITE, votée à l’unanimité du congrès,
Le 24 mars 2016 à Dinard