Unitaire INRA : RIFSEEP, on continue !

, popularité : 45%

Dans ce message du 12 avril diffusé à tous les agents de l’INRA, CGT SUD CFDT CFTC font part du nouveau courrier adressé à Monsieur Mandon, secrétaire d’Etat, sur le contentieux de la mise en place du dispositif RIFSEEP.

Elles relaient aussi le communiqué signé par 104 responsables d’unités (DU et Adjoint/es) sur le même sujet : L’ABANDON DE LA MISE EN PLACE DE CE DISPOSITIF, antagonique au fonctionnement collectif des équipes de recherche

RIFSEEP : on continue...

RIFSEEP : régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l’expertise et de l’engagement professionnel

Les organisations syndicales de l’INRA communiquent à l’ensemble des agents de l’INRA le courrier qu’elles ont envoyé ce jour au Secrétaire d’Etat de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Monsieur Mandon

Monsieur le Secrétaire d’Etat,

Les quatre organisations syndicales de l’INRA vous ont alerté le 19 février quant aux conséquences désastreuses qu’aurait la mise en place du RIFSEEP sur la motivation des personnels, l’ambiance de travail et la qualité des travaux de recherche :

- Délitement des collectifs
- Individualisation des rémunérations poussée à l’extrême
- Surcharge de travail pour les services administratifs
- Baisse sensible des primes (et donc du pouvoir d’achat) à moyen terme.

Nous indiquions par ailleurs, que seules certaines catégories de personnel seraient concernées, à savoir les ITA (Ingénieurs, Techniciens et Administratifs) alors que les corps de chercheur/es seraient exemptés. Cette différence de traitement est incompréhensible et injustifiée au sein d’un milieu professionnel où le travail d’équipe est l’essence des activités de recherche. La recherche agronomique publique, déjà durement affectée par la baisse de l’emploi titulaire et des moyens de fonctionnement contraints, n’a pas besoin de cette nouvelle épreuve.

Dans ce contexte, nous vous demandions solennellement d’exempter les ITA de l’INRA de ce projet de réforme, ainsi que le permettent les textes d’application de cette réforme.

Vous avez indiqué, dans une rencontre avec les organisations syndicales le 9 mars, que le ministère prenait en compte la mobilisation des personnels sur cette question, et qu’il entendait bel et bien demander l’exemption des ITA et des ITRF de ce dispositif.

Nous nous en félicitons et vous informons par la présente que nos 4 organisations syndicales continuent de demander cette exemption et resteront vigilantes et mobilisées, avec les personnels de l’INRA qui, le 17 mars dernier ont à nouveau affirmé massivement leur opposition, soutenus par 104 directeurs d’unités de l’INRA.

Nous sommes à votre disposition pour une rencontre.

Dans l’attente de votre réponse, recevez Monsieur le secrétaire d’Etat, l’expression de notre profond respect.

Elles portent également à la connaissance de tous les agents le communiqué que 104 directeurs et directeurs adjoints d’unité viennent d’envoyer au Ministère, à la Direction Générale et à la presse

Nous sommes désormais 104 directeurs et directeurs adjoints d’unités de l’INRA à avoir signé la pétition ci-dessous demandant au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et à la Direction Générale de l’INRA de renoncer à mettre en place le RIFSEEP pour les ITA de l’Institut. Le nombre de signataires, qui proviennent de la plupart des départements et centres de recherches de l’INRA, exprime de manière significative notre inquiétude, comme maillons essentiels du fonctionnement de l’Institut, de voir se mettre en place un système de rémunérations profondément antagonique au fonctionnement collectif des équipes de recherche.

Nous avons pris connaissance avec satisfaction de la déclaration du chef de cabinet du Ministère indiquant avoir compris, suite à notre initiative combinée à un certain nombre d’autres actions que la profession ne veut pas de ce nouveau système, et confirmant avoir demandé au Ministère de la Fonction Publique l’exemption du RIFSEEP pour les ITA des EPST et les ITRF des Universités.

Un comité interministériel est censé se tenir sous peu pour discuter des demandes d’exemption avancées par les différents Ministères. A cette occasion, nous entendons ré- affirmer publiquement notre exigence : la mise en place du RIFSEEP doit être abandonnée pour les ITA INRA.

Nous décidons de rendre publique la liste des signataires à l’ensemble des agents de l’Institut.

****************************

PETITION

Les directeurs d’unité INRA soussignés demandent au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et à la Direction Générale de l’INRA de renoncer à mettre en place le RIFSEEP (Régime Indemnitaire tenant compte des Fonctions, des Sujétions, de l’Expertise et de l’Engagement Professionnel ) pour les ITA de l’Institut . L’application de ce régime profondément inégalitaire, inadapté au caractère collectif des activités dans la recherche publique, ne pourrait qu’être générateur de tensions au sein des unités et totalement contre-productif pour le développement de nos recherches. De plus, comme directeurs d’unité nous serions amenés à exercer des responsabilités qui ne sont pas les nôtres en matière de rémunération des personnels.