INRA - message aux agents - perte de 50 postes "IT" en 2017, télétravail "du rêve à la réalité !"

, popularité : 11%

Dans ce message adressé à tous les agents nous revenons sur le Comité technique du 24 janvier, avec la pire année pour les concours externes, perte de 50 postes Ingénieurs-Techniciens en 2017, et un affichage toujours "productionniste" de l’INRA. A l’ordre du jour également un premier échange sur l’expérimentation du télétravail "entre rêve et réalité"... et d’autres sujets "chauds" portés par les délégations du personnel.

en pièce jointe version pour impression, affichage

La pire année pour le nombre de postes ouverts… l’expérimentation en sursis !

Avec 32 concours externes en CR et 89 en IT (par corps : 9 AT, 33 TR, 12 AI, 22 IE,13 IR) soit, une perte de 50 postes par rapport aux seuls départs prévus à la retraite dans les corps Ingénieurs et Techniques en incluant les postes « sauvadet », on ne voit guère la traduction de l’effort annoncé en faveur des collectifs de travail. Dans le même moment, le CNRS annonce 600 recrutements pour 500 départs à la retraite… Preuve que le triste bilan INRA n’est pas de la seule responsabilité du gouvernement.

Dans ce contexte, le secteur expérimental, le fondement de l’INRA, est encore sacrifié dans ces arbitrages… Une lueur d’espoir : le PDG a confirmé que, s’agissant des arbitrages 2018, le repyramidage des postes (qui sacrifie 2 emplois d’AT pour créer un CR) ne sera plus de mise.

Le devenir du site de Bressonvilliers constituera pour nous un indicateur de cette réorientation : Déjà pénalisé par l’affaire de l’agneau médusé, une communication média manipulée par la direction de la comm’ de l’INRA (pour preuve, le bilan prévention 2015 reconnaît - page 18 - que le dysfonctionnement venait d’une erreur… et non d’une malveillance !), l’équipe en place a appris la fin prochaine des activités. Ce site était pourtant indiqué comme un « projet essentiel » dans un premier rapport ministériel sur le calamiteux projet de Saclay…qui manque de sites expérimentaux !

Une campagne de recrutements sans réorientation vers les défis d’aujourd’hui

La communication qui accompagne l’ouverture des concours externes demeure sur la même approche "productionniste" que celle « nourrir le monde » de la campagne de 2012. Alors que le problème actuel est avant tout celui d’une agriculture respectueuse de l’environnement et de la santé des consommateurs, visant l’autosuffisance… Lors de notre première entrevue avec le nouveau PDG, à la rentrée, nous avions plaidé contre l’utilisation de ce slogan productiviste.

Le télétravail à l’INRA expérimenté sur le centre de Jouy

Entre rêve , car c’est l’occasion attendu par certains pour échapper à de longs temps de trajet, ou à une mauvaise ambiance au travail, voire aux 2 ! … Et une réalité qui risque fort de transporter la pression à la maison et d’augmenter celle existant sur le lieu de travail professionnel ! Le précédent des difficultés d’organisation du travail avec « 35 heures sans emplois nouveaux » incite à la prudence !

D’autant que dans sa présentation, la DRH fait référence à un ‘temps de respiration’ s’agissant du télétravail, suggérant qu’il serait normal d’être sous pression au boulot. Nous demandons le retrait de ce vocable, tous les agents de l’INRA doivent pouvoir respirer correctement, avoir de bonnes conditions de travail, quel que soit leur lieu d’exercice !!

Nous ne sommes pas opposés à une expérimentation et avons fait part en séance du Comité Technique de nos points de vigilance et de notre exigence d’une compensation pour les agents dont les activités ne permettent pas d’émarger à ce dispositif. Nous aurons l’occasion d’y revenir…

Lire le rendu de notre délégation au Comité technique du 24 janvier

Correctif / précision : Dans notre message précédent consacré à l’ADAS, la section locale évoquée est celle de Theix et non de Clermont-Theix (qui n’existe pas !). L’occasion de préciser que pour nous cette cotisation de 10 euros n’est pas uniquement un enjeu financier mais une question de principe sur le droit d’accès de tous au budget social de l’INRA.