INRA : Tract EN GREVE ET DANS LA RUE le 18 OCTOBRE

, popularité : 12%

- Contre la casse du service public de recherche avec le pillage et le démantèlement des EPST organisés par le « Pacte pour la Recherche » et la loi « Libertés et Responsabilités des Universités » dont nous demandons l’abrogation
- Contre la transformation des EPST en agences de moyen. C’est déjà l’alerte rouge au CNRS cette rentrée, au vu des directives gouvernementales pour déléguer responsabilité scientifique et personnels des UMR vers l’autorité universitaire
- Contre la précarité généralisée et la perspective du contrat de gré à gré que MM Fillon et Sarkozy veulent mettre en oeuvre en lieu et place du statut de titulaire
- Pour le maintien et l’extension des services publics de qualité dans tous les domaines : recherche, enseignement supérieur, santé, transports, services sociaux, etc.... Services publics dont seuls des agents ayant le statut et parce qu’ils ont ce statut peuvent garantir l’objectivité, l’abnégation et l’intérêt pour le bien commun

Il est temps de donner un coup d’arrêt à la politique de régression sociale et de destruction de nos organismes de recherche

La « rupture » de ce gouvernement c’est moins d’Etat, c’est aussi moins de protection sociale. Cette semaine le projet de « franchises médicales », contraire à toute solidarité car ce sont les malades qui paient pour les malades, passe en Conseil des Ministres, malgré les oppositions manifestées de toutes parts.

Le régime de retraite des fonctionnaires est un régime spécial aux yeux de MM Sarkozy, Fillon, Bertrand, Santini et consorts et, comme tel, dans leur collimateur ! Si aujourd’hui ils s’attaquent aux régimes spéciaux de retraites de la RATP, des cheminots, de la Poste, etc. ... , c’est pour demain nous imposer 42 ans (pour commencer ?) de cotisations et une retraite calculée sur les 25 dernières années et non plus les 6 derniers mois.

Ce que nous voulons, c’est le retour à 37,5 annuités pour tous, public comme privé : ça c’est de l’équité, ça c’est de l’égalité et par le haut, non par le bas !

Aller aux manifestations en faisant grève le 18 octobre, c’est défendre notre avenir, mettre un coup d’arrêt aux attaques incessantes qui nous visent ! C’est participer à la construction du mouvement de résistance indispensable contre ce gouvernement anti-social qui veut reprendre une à une nos conquêtes !

C’est pourquoi la CGT et SUD à l’INRA, comme de nombreux autres syndicats ailleurs, vous appellent à participer à cette première riposte nationale.
- Pour l’abrogation des lois Fillon et Balladur, pour le retour à 37.5 annuités pour tous, PUBLIC/PRIVE et le calcul des pensions sur les 6 derniers mois pour le public, les 10 meilleures années pour le privé
- Pour le maintien d’un service public au service de tous
- Pour la défense et l’amélioration de nos statuts

Ensemble, construisons, en grève et dans la rue ce 18 octobre,la résistance sociale !