CAP du CNRS : DEMOCRATIE SOUS CONTRÔLE APPEL AU BOYCOTT DU 1er TOUR

, popularité : 6%

Les élections aux CAP du CNRS se déroulent du 28 octobre au 21 novembre, mais les listes (AJT, T, AI, IE, IR et CR) du syndicat SUD-Recherche-EPST n’y figurent pas ! Le CNRS a choisi de dénier le droit à 58 candidats de se présenter à vos suffrages, en considérant SUD-Recherche-EPST comme non représentatif pour se présenter au 1er tour, alors que ce serait à vous, électeurs, d’en décider !

CAP du CNRS : la Direction exclut les listes SUD-Recherche-EPST


BOYCOTTEZ LE 1er TOUR !

Les élections aux CAP du CNRS se déroulent du 28 octobre au 21 novembre, mais les listes (AJT, T, AI, IE, IR et CR) du syndicat SUD-Recherche-EPST n’y figurent pas ! Le CNRS a choisi de dénier le droit à 58 candidats de se présenter à vos suffrages, en considérant SUD-Recherche-EPST comme non représentatif pour se présenter au 1er tour, alors que ce serait à vous, électeurs, d’en décider !

La Direction du CNRS, ne souhaitant pas s’encombrer d’un nouvel interlocuteur combatif, invoque des activités exercées « à l’extérieur du CNRS ou à un échelon local », et un manque d’action significative en direction des personnels !
Ainsi, s’organiser avec les agents des autres EPST et plus largement tout le mouvement social pour lutter contre la politique libérale du gouvernement et de l’Europe, contre la régression sociale, et la destruction du statut de fonctionnaire et des services publics, contre un « Pacte pour la Recherche » porteur de précarisation de l’emploi et de dépérissement des EPST...le Tribunal Administratif de Paris a statué le 9 novembre que tout ceci ne concernait pas les agents du CNRS !
Mais est-ce vraiment à la Direction du CNRS de décider quels sont les « bons » syndicats pour « ses » agents ? Peut-on vraiment faire confiance à une Direction qui conforte le gouvernement dans la stagnation des effectifs de titulaires, du budget 2006, et dans la part croissante prise par les Agences et Fondations dans l’orientation de la Recherche Publique ? Aujourd’hui c’est SUD-Recherche-EPST qu’elle attaque, demain ce sera vous.

■ Le combat pour la démocratie passe par la pluralité d’expression syndicale, d’ailleurs soutenue officiellement par la FSU, la CFDT et l’UNSA, conscientes que les règles fixées en 1945 (voilà 60 ans !) figent l’état des forces syndicales.
Sans renier nos convictions, nous recherchons l’unité dès que c’est possible, notamment par notre participation active à l’Intersyndicale « Recherche et Enseignement Supérieur ». Ainsi, SUD-Recherche-EPST appelle les organisations syndicales du CNRS éprises de justice et de démocratie, les militants « ouverts » et tous les électeurs à boycotter ce 1er tour .
Faute de quorum, un second tour sera organisé, où TOUTES les listes pourront se présenter.

Si vous pensez que c’est au personnel du CNRS de choisir librement ses représentants, pour que la liberté d’expression soit respectée, pour une vraie démocratie au CNRS,

NE VOTEZ PAS DANS UN SCRUTIN TRONQUE ET CENSURE !!