Lettre ouverte des organisation syndicales et associations à V. Pécresse pas de rencontre sans retrait des préalables à la concertation imposés par le gouvernement

, popularité : 36%

Paris, le 5 juin 2008

Madame Valérie PECRESSE
Ministre de l’Enseignement Supérieur
et de la Recherche
1, rue Descartes
75231 - PARIS CEDEX 05

LETTRE OUVERTE

Madame la Ministre,
Au cours de la dernière année, et par plusieurs fois, nous avons demandé une négociation globale sur l’ensemble de la politique d’enseignement supérieur et de recherche.
En vain ! Au lieu de cela, vous avez saucissonné la discussion au travers d’un ensemble de « chantiers », de
« missions », de « rapports » qui n’ont à aucun moment permis une approche globale et concertée des problèmes.
Aucun débat, même partiel, n’a pu être possible dans ces cadres imposés. Pire ! Alors que les instances représentatives de l’enseignement supérieur et de la recherche, comme le CNESER, les Comités Techniques
Paritaires, les Conseils Scientifiques vous ont fait part de propositions visant à améliorer notre système, et
soulignant les dangers des « réformes » que vous proposiez, vous n’en avez délibérément tenu aucun
compte.
Après votre sabotage systématique des possibilités de dialogue, c’est au moment où la communauté
scientifique montre sa mobilisation contre le démantèlement des organismes de recherche, où la totalisation des résultats des élections aux CA des universités montre la contestation forte de la loi LRU, que vous proposez des rencontres aux organisations syndicales.
Comment croire qu’il ne s’agit pas de votre part d’une nouvelle opération médiatique dilatoire.

Madame la Ministre, nous serions heureux de vous rencontrer pour avoir le dialogue constructif avec vous
auquel nous aspirons, encore faut-il que, de votre côté, vous leviez les préalables que vous imposez à la
communauté scientifique aujourd’hui tant sur les universités que sur les organismes et la situation des
personnels, en particulier des plus précaires.
Nous vous demandons dans l’immédiat :
- l’abandon du démantèlement du CNRS et de l’Inserm en instituts avant le CA du CNRS annoncé le 19
Juin.
- la reconnaissance du principe de collégialité
- la création d’emplois statutaires dès le budget 2009.

Nous vous prions de croire, Madame la Ministre, en notre attachement au service public.

Jean FABBRI, secrétaire général du SNESUP-FSU
Jean-Luc MAZET, secrétaire général du SNCS-FSU
Arlette LEMAIRE, secrétaire générale du SNASUB-FSU
Serge CHABROL, secrétaire général du SNEP-FSU
Annick MERRIEN, secrétaire générale du SNETAP-FSU
Annick KIEFFER, secrétaire générale du SNTRS-CGT
Martine FARNER, secrétaire générale de la FERC-SUP CGT
Marie-José KOTLICKI, secrétaire générale de l’UGICT-CGT
Alain ROQUES et Alain POINTILLART, secrétaires généraux de la CGT-INRA
Bernard RETY, secrétaire général du SNPREES-FO
Maria BIANCHINI, co-secrétaire de la fédération SUD-éducation (union syndicale Solidaires)
Patrick GESTIN, secrétaire national de SUD-Recherche-EPST (union syndicale Solidaires)
Pierrick SALAUN, secrétaire général de la CFDT-INRA
Thierry MAGALLON, secrétaire national de la CFTC-INRA
Bertrand MONTHUBERT, président de SLR
Jean-Louis FOURNEL, président de SLU

Navigation

AgendaTous les événements

août 2019 :

Rien pour ce mois

juillet 2019 | septembre 2019