Interpellation et poursuites à Orléans Communiqué de Presse commun des syndicats Sud Éducation Loiret, Sud Étudiant Orléans et Sud-Recherche-EPST

, popularité : 16%

Après l’interpellation d’un étudiant de l’Université d’Orléans, Communiqué de presse commun des syndicats Sud educ, sud Etudiant et Sud-RE

Vendredi 27 mars 2009, des étudiants, professeurs et personnels de
l’Université
d’Orléans ont investi symboliquement le Rectorat de l’Académie
Orléans-Tours.

Alors que depuis deux mois l’Université est en grève, notamment contre le
décret statutaire des enseignants-chercheurs et le décret sur la
mastérisation,
le gouvernement n’a réagi que par le mépris, les manoeuvres et la
répression.

A Orléans, à l’issue de l’occupation pacifique des locaux du Rectorat et
après
avoir demandé sans succès la présence des médias à l’intérieur du bâtiment,
les étudiants et professeurs ont été évacués sans ménagement vers 16 heures
par
les « forces de l’ordre ».

L’un des étudiants, Aurélien, blessé, a été arrêté, menotté et conduit au
commissariat central d’Orléans, d’où il a été relâché aux alentours de 19
heures. Il devra répondre le 9 septembre prochain devant le Tribunal
Correctionnel d’Orléans du « délit de rébellion envers les forces de l’ordre ».

Sud Éducation Loiret, Sud Étudiant Orléans et Sud Recherche EPST tiennent à exprimer leur soutien sans réserve à Aurélien.
Ils demandent la levée des poursuites engagées contre Aurélien, bouc émissaire de cette action collective.

Ils s’interrogent vivement sur le fait qu’une action non-violente ait pu
donner
lieu à un tel dérapage au moment de l’intervention des forces de l’ordre.

Ils
réaffirment plus que jamais leur soutien à la cause des personnels
universitaires en luttes et leur engagement à leurs côtés
.
Orléans, le 28 mars 2009

Navigation

AgendaTous les événements