LOPRI : Arrêtons le massacre !

, popularité : 2%

Dès qu’ils ont eu connaissance du « brouillon » du projet de LOPRI1 concocté par les ministres de
l’Education et de la Recherche Fillon et d’Aubert, véritable pied de nez aux exigences du mouvement de
2004, les syndicats ont alerté le personnel et appelé avec SLR (Sauvons la Recherche) à une première
réaction de protestation immédiate le 4 février.

Vu le succès de ces premières manifestations de protestation (4000 personnes à Paris), le gouvernement
cherche à « calmer le jeu » : les syndicats ont été reçus par d’Aubert, et E. Brézin et A. Trautmann2 ont été
reçus chez Raffarin. Dans un climat de mécontentement social grandissant (salariés, lycéens...) et en période
pré-électorale, le gouvernement voudrait éviter d’ouvrir un nouveau conflit avec le monde de la Recherche !

Mais s’il se dit prêt à lâcher du lest sur certains points de second ordre, il n’a pas renoncé à la
philosophie profonde de son projet de loi, qui vise à transformer la recherche publique en « roue de
secours » de la recherche privée défaillante, en s’asseyant pour cela sur les missions et le rôle des
organismes publics et sur les statuts des personnels.

La suite ... dans le tract en PDF.