Le Grenelle de l’environnement lobbytomisé !

, popularité : 4%
PDF - 746.8 ko
Du Grenelle de l’Environnement
à la loi « Grenelle 2 » :
une bonne idée… lobbytomisée !
Contribution au débat sur le volet agricole

Le mardi 29 juin, après la navette parlementaire d’usage, la loi « Grenelle 2 » a été définitivement adoptée. Elle sonne le glas des espérances soulevées en 2008 par le Grenelle de l’Environnement.

SUD-Recherche-EPST apporte sa contribution syndicale sur l’évolution de cette initiative. Notre réflexion se concentre sur l’étude du dossier « pesticides ».

Quelques éléments de la conclusion de ce document argumenté (10 pages !), illustré de dessins - toujours corrosifs - de CLED’12 :

- Sur son volet agricole, le Grenelle a été un signal encourageant pouvant initier une rupture par rapport à la politique productiviste et à la domination surdimensionnée de la FNSEA, fer de lance des lobbyistes, par la création d’un cénacle diversifié permettant l’expression des forces soucieuses d’un réel développement durable, dans l’intérêt collectif.

- Quelques mesures nationales (plan Ecophyto 2018…) sont venues compléter et confirmer les améliorations à but sanitaire décidées au niveau européen (élimination des molécules les plus dangereuses).

- Mais les leviers incitatifs (pour les bonnes pratiques, l’agriculture biologique...) ne sont pas au rendez vous, les politiques sectorielles (agriculture - énergie) ont tardé à s’extraire du clientélisme politique, les politiques publiques de recherche continuent de privilégier le financement des innovations technologiques à but marchand (repeintes en vert pour l’utilisation du "milliard du Grenelle" affiché au budget 2010 de l’Etat, ou même pas conditionnées à la moindre contre-partie d’utilité écologique ou sociale comme le Crédit Impôt Recherche) au détriment de tout ce qui concerne la gestion et la protection des milieux, la prévention...

Les évènements récents nous donnent, hélas, doublement raison :

Les changements annoncés ont d’abord été démontés par la hargne du lobby agroindustriel à tenter d’une part de démolir un processus inédit.
La versatilité des politiques a ensuite été illustrée par les déclarations de N. Sarkozy, tournant le dos aux conclusions du Grenelle, quand il affirme au salon de l’agriculture le 2 mars 2010 : « toutes ces questions d’environnement cela commence à bien faire… ».
… Et les retombées de la loi « Grenelle 2 » devraient encore freiner ces évolutions !

Bonne lecture !