Modèles de lettre de refus de la PES à usage des chercheurs de tous les EPST la PESte ne passera pas par nous !

, popularité : 9%

L'âne et la PESRépondre au manque d’attractivité des carrières de la recherche publique par l’instauration d’une "carotte" que les chercheurs devraient se disputer entre eux est une insulte faite à tous les chercheurs.
Pour obliger le gouvernement à revoir sa copie et à proposer une véritable revalorisation des métiers de la recherche, il faut d’abord que collectivement et solidairement les chercheurs refusent de "jouer le jeu" de la PES.

Dans le sillage de précurseurs comme certains de Paris 6, ou Didier Chatenay, François Bonhomme ou Karine Costuas, les initiatives de chercheurs ou enseignants-chercheurs annonçant publiquement leur refus de demander la PES se multiplient, pour l’instant essentiellement au CNRS. Une liste de ceux qui ont voulu rendre publique leur démarche est tenue à jour sur le site de SLR. (voir la liste ici)

Nous appelons à une amplification de la démarche de refus sans ambigüité de la PES, et demandons aux chercheurs de tous les EPST :
- 1. de refuser individuellement de postuler pour recevoir cette prime et de le faire savoir
- 2. pour ceux qui seraient sollicités en ce sens, de refuser de collaborer à toute opération d’évaluation de collègues qui servirait à sélectionner les bénéficiaires de la PES, que ce soit dans des comités ad hoc ou dans les commissions d’évaluation existantes (sections du comité national, commissions scientifiques spécialisées…), à l’intérieur de leur propre organisme ou dans un autre.

Nous proposons ci-joint deux modèles de lettre pouvant vous aider à exprimer vos motivations du refus de candidater pour la PES - au libre choix et à la libre adaptation de chacun - à adresser à Valérie Pécresse (1).
Merci d’en adresser copie aux destinataires suggérés pour que votre démarche soit connue de la direction de votre EPST et de vos représentants syndicaux et représentants élus dans les instances scientifiques. Et si vous êtes d’accord pour que votre démarche soit rendue publique, nous vous suggérons d’adresser également copie de votre lettre à SLR en demandant à être ajouté à la liste des "refusant".
Les lettres peuvent être envoyées individuellement, mais elles peuvent également être cosignées à l’échelle d’une équipe, d’une unité de recherche…

(1) Adresse d’envoi :
Valérie PÉCRESSE
Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche
1, rue Descartes
75231 PARIS cedex 05