L’INRA endosse les propos d’un proche de l’industrie agrochimique et agroalimentaire sur la question du glyphosate, de la santé et des conflits d’intérêt !

, popularité : 34%

Dans ce communiqué, adressé ce 8 juin à la presse et à l’ensemble des agents de l’INRA, nous faisons part de notre incompréhension de voir notre employeur endosser les propos d’un proche de l’industrie agrochimique et agroalimentaire sur la question du glyphosate, de la santé et des conflits d’intérêt !

Nous demandons à la direction de l’INRA la révision immédiate de son dossier en ligne et attendons de nouvelles procédures pour la prévention des conflits d’intérêt dans la communication de l’institut

En piece jointe, version pour impression, affichage

Nous demandons à la direction de l’INRA

- la révision immédiate de son dossier en ligne « le glyphosate, un pesticide parmi d’autres ? »

- l’annonce conjointe de nouvelles procédures pour la prévention des conflits d’intérêt dans la communication de l’institut.

En pleine actualité du glyphosate, alors que l’Assemblée nationale vient de rejeter l’interdiction de cet herbicide à l’horizon 2021, l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) a publié sur son site fin mai 2018 un dossier présenté comme « donnant des éléments informatifs sur les recherches menées à l’Inra concernant différents aspects de la problématique du glyphosate » .

Ce dossier INRA commence pourtant par un article, « glyphosate et santé humaine : pas de certitude » . Cet article n’informe sur aucune recherche de l’INRA mais se contente d’une interview de Gérard Pascal, retraité de l’INRA de longue date, simplement présenté comme « directeur de recherche à l’INRA », sans que sa longue liste de conflits d’intérêt ne soit mentionnée. Dans cette interview, Gérard Pascal minimise la polémique sur les graves dérives rencontrées dans l’évaluation des effets du glyphosate sur la santé. Il relativise notamment la portée des révélations concernant les Monsanto Papers ; ces documents déclassifiés de Monsanto montraient comment cette firme a écrit des articles pour contrer les informations dénonçant la toxicité du glyphosate, et payé des scientifiques pour les signer en tant qu’« auteurs fantômes » .

Les nombreux conflits d’intérêt de Gérard Pascal ont déjà été dénoncés de multiples fois par de nombreux acteurs de la société civile (1). Il est – entre autres – actuel membre du comité de nomination de l’ILSI (International Life Science Institute), le lobby international de l’agrochimie et de l’industrie agro-alimentaire, dont est membre Monsanto, le créateur du glyphosate . À ce titre, il est chargé de recommander des candidats pour le conseil d’administration de l’ILSI (2).

Encore pire, l’INRA, qui le présente comme un simple scientifique en exercice, lui demande son avis sur les soupçons de conflits d’intérêt dans l’évaluation du glyphosate ! Sans surprise, il les minimise ! Les Monsanto Papers font pourtant déjà l’objet de recherches scientifiques (3) qui concluent sur la gravité de la mauvaise conduite de Monsanto et des scientifiques dévoyés par la firme.

Alors que l’INRA débat des sciences, de l’éthique et du bien commun et affiche un code de déontologie, nous demandons à la direction de l’INRA la révision immédiate de son dossier en ligne « le glyphosate, un pesticide parmi d’autres ? » par le retrait de l’interview de Gérard Pascal, et l’annonce publique immédiate de nouvelles procédures concernant la prévention des conflits d’intérêt dans la communication institutionnelle de l’INRA.

De façon plus globale, concernant l’implication de la recherche publique sur les alternatives aux pesticides, SUD a interpellé publiquement fin 2017 la direction de l’INRA sur ses choix passés et à venir. Les documents correspondants peuvent être consultés en ligne (4).

(1) Voir par exemple http://www.liberation.fr/terre/2012/10/04/debat-ogm-du-scientifique-au-consommateur-via-l-agriculteur_850913 et https://www.youtube.com/watch?v=ofKEanEKnIw&t=14s+%22Les+Alimenteurs%22

(2) http://ilsi.eu/about-us/ et http://ilsi.eu/wp-content/uploads/sites/3/2017/09/Activity-Document-FINAL2-0709-Medium-res.pdf

(3) McHenry, Lemon B. (2018). The Monsanto Papers : Poisoning the Scientific Well. International Journal of Risk & Safety in Medicine, vol. 29, no. 3-4, pp. 193-205 – dont on pourrait traduire ainsi le titre en français : « les Monsanto Papers : empoisonnement du puits de la science ».

(4) https://www.sud-recherche.org/SPIPprod/spip.php?article2695 et https://www.sud-recherche.org/SPIPprod/spip.php?article2746

contactinra@sud-recherche.org

https://twitter.com/sudre_inra?lang=fr