labellisation Carnot

Appel à candidatures pour l’attribution du label Carnot lancé le 24 octobre 2005 par le Ministre délégué à l’enseignement supérieur et à la recherche, date limite de dépôt des dossiers fixée au 20 décembre 2005 : encore une fois le temps de la réflexion collective et de la concertation a allègrement sauté !
Peu importe, la Direction s’est lancée tête baissée dans cet appel d’offres permettant de faire abonder par l’Etat un certain nombre de recettes provenant de contrats de « recherche partenariale » tout en disant que cela n’allait rien changer à la vocation ni au fonctionnement de l’Etablissement. Sauf que tous les partenariats ne sont pas traités de la même façon : les partenariats avec des ministères sont par exemple exclus de l’abondement Carnot... Sauf que personne ne peut ignorer quel est le fil conducteur de toutes les réformes actuellement mises en place par le gouvernement (pôles de compétitivité, ANR,...) : mettre la recherche publique au service de la recherche industrielle. Sauf qu’on ne sait pas quelles seront les contraintes liées à l’appartenance à la "Fédération Carnot" qui regroupera tous les "labellisés Carnot".
Malgré l’opposition des représentants du personnel SUD-Recherche-EPST, FO et CGT lors du CTPC du 22 novembre 2005, le DG n’a accepté ni de renoncer à déposer la candidature du Cemagref ni même de la reporter à un appel d’offres ultérieur...

Le Cemagref a été labellisé, mais personne ne sait encore aujourd’hui (juillet 2006) à quoi il devra s’engager en contre-partie de « l’argent Carnot ». Cela doit faire l’objet d’une convention qui sera passée avec l’ANR (Agence Nationale de la Recherche), chargée de gérer aussi ce dispositif, mais son contenu ne sera pas connu avant octobre... Et la manne Carnot ne sera donc pas versée avant la fin de l’année !
Le DG affirme simplement qu’il ne s’engagera à rien d’autre que ce qui est inscrit dans le Contrat Quadriennal... C’est du moins ce qu’il nous a dit et répété en CTPC.

Navigation