INRA : la campagne mobilité 2018 est ouverte sur 301 profils jusqu’au ... 20 septembre seulement !!

, popularité : 17%

Fichier pour impression et affichage en pièce jointe

La répartition des 301 profils disponibles est : 5 DR, 18 CR, 30 IR, 63 IE, 46 AI, 114TR, 25 AT.

Le corps des Adjoint/es Techniques est, comme l’an dernier, mieux représenté à ce stade, avec cependant un nombre de profils relativement faible, au vu des suppressions de postes subies dans la dernière décennie.... Nous serons plus rassurés si l’effectif de renouvellement demeure du même ordre à l’ouverture des concours externes, au début de l’an prochain. Nous espérons aussi que les demandes déposées par des adjoint/es sur un "profil TR ouvert aux AT" seront étudiées avec toute l’attention nécessaire. Il s’agit d’une population déjà pénalisée par la faible évolution de leur prime (RIFSEEP).

Lors des campagnes précédentes, plusieurs agents n’ont pas vu se concrétiser leur souhait de mobilité. Le retour d’expérience des campagnes précédentes et une approche plus ouverte à l’accueil (les profils risquant de ne pas être ré-arbitrés en concours externe) doivent permettre de mieux répondre aux attentes des agents et des Unités. Nous demandons notamment que le critère d’ancienneté de 3ans, restrictif par rapport à la seule année requise suivant la loi, ne constitue pas un obstacle à l’étude des demandes reposant sur une demande prioritaire (rapprochement familial, situation de handicap...). Plus largement, nous demandons un bilan de l’utilisation de la procédure dite d’urgence, complémentaire à la campagne annuelle, instituée par la note de service.

Nous constatons à nouveau que la courte période de 20 jours pour le dépôt des dossiers met sous pression les agents. Le contexte de fin des congés d’été et de rentrée est par ailleurs peu propice. Le décalage entre le temps accordé chaque année à la hiérarchie pour la définition et l’arbitrage des profils, à partir de février et le temps de réflexion réservé aux collègues pour candidater à un changement qui modifiera leur vie, professionnelle et personnelle, souvent jusqu’à la retraite, n’est pas acceptable.

Le calendrier de l’étude des dossiers avant la tenue des CAP, prévue début novembre, est également réduit à une vingtaine de jours.

Il y a ici une marge de progrès importante, en respect de la qualité de la vie au travail.