INRA : SUD décline l’invitation de la direction à... cogérer la mise en oeuvre de la RGPP !

, popularité : 9%

La direction de l’INRA a débuté fort cette rentrée, en proposant aux syndicats une rencontre ce mardi 6 septembre pour "définir d’accord parties" (sic) les modalités du suivi de la RGPP sur les fonctions supports...
Nous avons décliné cette invitation qui frise la provocation vu le rejet exprimé par les personnels au printemps. Notre interpellation de juin "résister ou accompagner" est plus que jamais d’actualité !

Ci-dessous le contenu de la réponse à la direction

en lien le rappel de l’interpellation de juin
(à l’entrée du CTP reconvoqué le 1 juin).

et rappel du dernier épisode au Conseil d’Administration du 24 juin

------------

Objet : votre courrier du 1/08 d’invitation à une réunion « RGPP »

Monsieur le Directeur Général Délégué,

Notre organisation syndicale a bien réceptionné votre courrier pour participer à une réunion ce 6 septembre pour « définir d’accord parties, le cadre et les modalités de suivi de (la) mise en œuvre (du schéma directeur pour l’optimisation des fonctions supports à l’INRA) par les représentants des personnels ». Comme vous le précisez, cette proposition fait suite à un vœu émis par le Conseil d’Administration de l’INRA du 24 juin dernier.

Vous ne serez par surpris d’apprendre que SUD décline cette invitation. Nous avons déjà exprimé, à plusieurs reprises, les raisons de notre opposition à cette réforme des fonctions supports. L’interpellation « résistance ou accompagnement », à l’entrée du CTP que vous aviez (re)convoqué le 1 juin sur ce dossier, souligne le sens de notre refus de participer, maintenant, au suivi de sa mise en œuvre. Nous refusons de participer à la cogestion des directives de casse du service public de recherche imposées par la politique gouvernementale (joint, le texte lu et diffusé ce premier juin).

Pour autant nous sommes particulièrement inquiets des conséquences de cette politique sur les conditions d’emploi et de travail des personnels de l’INRA puis sur ses effets sur la qualité des recherches menées. Nous attendons que le CTP, puis le futur CT, soit saisi, cette rentrée – conformément à ses prérogatives - de l’avancée de ce dossier, ne serait-ce que pour que les agents de l’INRA puissent développer, avec leurs représentant/es, la résistance nécessaire. Cette demande concerne particulièrement les fonctions dites « de soutien » qui devraient être directement concernées, à leur tour, par la moulinette de la « RGPP ».

Enfin, nous profitons de cet échange pour constater, une nouvelle fois, le manque d’information des personnels sur les débats et motions du Conseil d’Administration. Hormis les élu/es présent/es au dit CA, nous n’avons même pas, en tant que délégués du personnel ou syndicat, connaissance des délibérations (contenu, répartition des votes), un minimum qui est acquis sur le site du CNRS. Le fait qu’il s’agisse principalement d’une chambre d’enregistrement n’excuse pas cette absence de transparence.

Avec nos salutations respectueuses.

Copie à la PDG, au DGD Scientifique, au DRH
pour information à la CGT, la CFDT et la CFTC