Paris-Sud unitaire : Plateau de Saclay - M FILLON vient constater l’étendue des dégâts. Les personnels s’indignent du démantèlement programmé de l’université Paris-Sud.

, popularité : 11%

Sur Orsay, SUD-RE s’est associé au communiqué unitaire dénonçant le démantèlement programmé de l’université Paris-Sud dans le cadre du projet "Sarkophage" du plateau de Saclay. Texte diffusé à l’occasion de la venue du ministre sur le site lundi 21 février.

Voir aussi, sur le même projet, la contribution de la branche INRA, avec la motion votée intersyndicale CGT-CFDT-CFTC-SUD, votée en CT le 24 janvier dernier :
http://www.sud-recherche.org/SPIPprod/spip.php?article1383

SNCS-FSU, SNEP-FSU, SNESUP-FSU, SNTRS-CGT, SLR, Sud Education, Sud-Recherche EPST, CNT

Plateau de Saclay : M. Fillon vient constater l’étendue des dégâts.

Les personnels s’indignent du démantèlement programmé de l’université Paris-Sud.

Contrairement à ce que dit une certaine presse qui relaie la communication gouvernementale, cet « investissement d’avenir » ne constitue pas une manne financière et est loin de faire l’unanimité. Depuis 5 ans, les universitaires s’épuisent à répondre aux injonctions (dés)-structurantes (ANR, plan campus, grand emprunt, etc.) du gouvernement pour que leur recherche survive dans un contexte de baisse drastique des moyens récurrents. Dans la réalité, les sommes engagées sont ridicules, les bâtiments ne sont presque plus rénovés, se dégradent tout comme les conditions de travail et en matière de construction seuls voient le jour des projets antérieurs aux réformes.

D’après les fuites du grand oral de l’Idex, l’université Paris-Sud sera - si rien n’est fait - démantelée au profit d’une superstructure « université Paris-Saclay » constituée dès fin 2013 en mystérieuses « schools » concoctées en catimini au sein d’une FCS « Paris-Saclay » dont la gestion est d’ailleurs critiquée par la cour des comptes. Avec cette politique d’ « excellence » pour quelques-uns, les organismes de recherche seront dépecés, la recherche fondamentale et publique sera encore plus attaquée et la précarité renforcée. Les diplômes nationaux et les formations seront menacés, la coupure entre le cycle L et les cycles M et D étant consacrée ; l’accès des étudiants aux formations risque de devenir sélectif pour tous, au contraire des missions d’une véritable Université.

Les personnels découvrent maintenant les derniers avatars de projets impulsés par le cabinet du 1er ministre et s’insurgent de voir les quelques éléments de consultation (travaux de groupes de travail, résolutions du congrès de Paris-Sud, votes du Conseil d’Administration, motions du CEVU et du CS, etc.) balayés d’un revers de main avec pour seul but de remporter le concours des Idex. Nous appelons les personnels à se réunir en Assemblées Générales et réclamons une réunion des 3 conseils. Les syndicats signataires y défendront :

- La dissolution de la FCS « Paris-Saclay ».

- L’abandon du projet IDEX Paris-Saclay, poudre aux yeux déstructurante du monde universitaire et de la recherche d’Île de France et au-delà.

- L’arrêt en urgence de toutes les suppressions budgétaires et l’affectation des moyens financiers à la communauté, par un reversement massif et immédiat des crédits ANR aux organismes EPST et aux laboratoires publics.

- Un plan de titularisation des précaires et un plan pluriannuel de créations d’emplois statutaires à la hauteur des besoins.

- L’abandon des méthodes de management basées sur l’individualisation des primes et des charges d’enseignement.

Nous exigeons que les collaborations entre établissements se fassent dans un cadre démocratique. L’heure est grave mais il n’y a pas de fatalité. Notre arme c’est la démocratie, la vraie, libre et non faussée !

communiqué diffusé le 19 février 2011


Joint également en annexe, le tract unitaire diffusé sur le site dans la semaine

Les syndicats de l’université Paris-Sud prennent position
pour une Université de service public, démocratique, collégiale,
et au service de tous