CNRS : Conseil d’administration du 12 mars 2021

, popularité : 5%

À noter dans cette réunion :

- pas d’annonce nouvelle sur la situation sanitaire, juste un rappel de la convention MGEN pour le soutien psychologique.
- selon le ministère, les programmes et équipements prioritaires de recherche (PEPR) sont destinés à remplacer les actuels programmes prioritaires de recherche (PPR) et les ex-(cellant) équipex " qui ne sont pas forcément supprimés". Selon le président du CNRS, ça ne prendra pas forcément la forme d’appels à projet mais il pourrait s’agir d’identifier a priori les acteurs impliqués et distribuer directement l’argent à ces derniers. Autrement dit, appel à projet ou pas, si vous n’êtes pas dans les petits papiers des décideurs - parfois décideuses -, circulez !
-sur l’emploi, SUD RE a une fois de plus dû faire remarquer qu’à nouveau en 2020 plus de 3400 ETPT équivalents temps plein travaillés ») votés en loi de finance n’ont pas été pourvus, ni même prévus au budget initial de l’établissement ; à cela s’ajoute la disparition de 480 ETPT supplémentaires entre le budget du CNRS voté et celui réalisé. Ainsi, si la baisse de 1584 postes de titulaires observée entre 2006 et 2018 a paru s’arrêter en 2019, ce n’était que pour mieux repartir en 2020, où les nombres sont repassé en dessous de ceux de 2018 ; que ce qu’il y a derrière ces chiffres, ce sont des conditions de travail des collègues qui se dégradent
inexorablement et des jeunes qui désespèrent de trouver un emploi dans la recherche.
Quand y aura-t-il enfin une véritable politique de relance de l’emploi dans la recherche publique ? Une politique pour l’emploi statutaire et pas une politique de précarisation généralisée comme le prépare la loi de programmation de la recherche !

- la présentation du premier budget rectificatif pour 2021 (BR1), avec un solde négatif de -522M€, a donné lieu à un échange savoureux (ou désespérant, selon votre humeur) : alors que le CNRS se vante depuis longtemps de sa gestion « exemplaire » qui lui vaudrait la bienveillance de Bercy, le représentant du budget a au contraire pointé le recours toujours répété au fonds de réserve (FR), qui pourrait s’épuiser en 2023, avec un impact sur la « trajectoire pluriannuelle de l’emploi » qui - sous-entendu devra être revue (encore plus) à la baisse. Le contrôleur financier lui-aussi s’inquiète de la « soutenabilité financière ». Ce à quoi le DGDR rétorque benoîtement que ce n’est qu’un artefact budgétaire lié au « haut niveau du volume de ressources propres » ;
- si les autres organisations syndicales semblent se satisfaire de l’arrivée de collègues en « service civique », SUD RE a protesté contre une telle mesure car :

Le service civique est un système qui organise le « sous-emploi » des « jeunes ».
Il s’agit là de faire travailler des « jeunes » quasiment gratuitement, sous prétexte que la société n’a pas été capable de leur donner une formation correcte ni de créer les conditions de leur accès à l’emploi.
C’est une source abondante de moyens pour les associations, qui ont ainsi accès à une main d’œuvre à bas coût, ce qui est déjà difficilement acceptable ; il est inadmissible que les administrations fassent de même.
Enfin si l’on regarde plus spécifiquement les profils proposés dans les différentes fiches de poste qui nous ont été présentées, rien ne les différencient d’un emploi qui pourrait être occupé a minima par un contractuel ou une contractuelle, ni même d’ailleurs par un ou une fonctionnaire.

SUD REcherche EPST a été la seule voix contre ce dispositif, tous les autres membres du conseil d’administration ont voté « pour ».

A l’ordre du jour de ce CA, il y avait :

  1. Approbation de l’ordre du jour
  2. Approbation du compte-rendu des débats du Conseil d’administration du 18 décembre 2020 (vote)
  3. Points d’actualité
  4. Questions financières :
    1. Arrêté des comptes sociaux, des comptes consolidés et affectation du résultat comptable (vote)
    2. Budget rectificatif n°1 2021 (vote)
  5. Questions stratégiques :
    1. Point d’étape sur les défis sociétaux du Contrat d’objectifs et de performance 2019-2023 du CNRS
    2. Compte rendu 2020 des décisions du P-DG en matière de participation aux organismes dotés de la personnalité morale et orientations 2021 (vote)
    3. Bilan de la performance achat 2019-2020 et objectifs 2021
  6. Questions diverses :
    1. Contrats Généthon de monétisation de revenus de licence (vote)
    2. Accueil de volontaires dans le cadre du service civique (vote)
    3. Fondation CNRS (vote)
    4. Participation à la société Idylle (vote)
    5. Demande de décharge de responsabilité et de remise gracieuse (vote)
    6. Compte rendu 2020 des décisions du P-DG en matière immobilière

Pour les adhérents, voir ci-dessous le compte-rendu de cette réunion et les documents fournis (en accès privatif)

Navigation

AgendaTous les événements