CNRS : intervention SUD-Re à l’AG des "D.U." 8 septembre

, popularité : 6%

Reprise de l’expression SUD-Re à l’AG des Directions d’Unité initiée par SLR puis relayée par un appel syndical unitaire...
Joint également, pour les adhérent/es, un CR "à chaud"...

SUD-recherche-EPST soutient la tenue de cette AG des directeurs d’unités.

Cependant en tant que syndicat intercatégoriel nous regrettons que le mot d’ordre, centré autour du problème du fléchage des thématiques et du recrutement, n’embrasse pas plus largement les problématiques engendrées par le changement de paradigme imposé ces dernières années par les gouvernements successifs :

• Découpe de la recherche entre des instituts à géométrie variable

• Recrutement très largement sur contrat précaires et fléchés, ce qui nuit aux salariés concernés, mais aussi aux équipes constamment en phase de recrutement-formation

• Dévolution d’une part importante de la programmation à l’ANR qui subventionne aussi avec des deniers publics la recherche privée

• Programmation en accord avec la Stratégie Nationale de Recherche et d’Innovation via les LABEX, IDEX et autres dispositifs dits « d’excellence » pilotés par le ministère via une technooligarchie recrutée par cooptation

• L’essentiel des moyens étant dévolu à ces dispositifs, toute recherche qui ne s’y inscrit pas n’a plus de budget pour fonctionner

• Evaluation par l’AERES, qui conduit déjà, sur la base du classement (A+, A, B, C) à l’abandon de thématiques dans certaines unités et à la dissolution d’équipes pourtant reconnues. Mais il est vrai qu’on laisse aujourd’hui aux agences jusqu’à la possibilité d’étrangler économiquement les états.

• Renforcement et institutionnalisation de procédures d’évaluation managériales sur objectifs, débouchant éventuellement sur des sanctions en lieu et place d’une évaluation conseil visant à l’amélioration du travail

• Individualisation accrue des carrières et rémunérations, destruction des collectifs de travail.

• Inflation du travail administratif de gestion des contrats, de recherche de financement, de justification du travail fait.

Nous constatons que les directeurs d’unités ont ainsi été privés par les évolutions récentes de la plupart de leurs prérogatives en matière de stratégie, de financement et d’évaluation de la recherche sans que cela ne suscite une résistance large et unitaire.

Nous pensons pourtant que les DU peuvent jouer un rôle important pour fédérer la résistance de tout le personnel.

Nous estimons qu’il est plus que temps que les DU, en s’appuyant sur le mécontentement des personnels, sur les conseils de laboratoire et les AG, refusent collectivement de continuer à jouer le jeu, néfaste pour presque tous, des évaluations AERES, des montages d’Idex, Equipex, Labex et autres dispositifs d’excellence.