CNRS : La lente agonie de la recherche publique française.

, popularité : 5%

Tempête dans Landernau. Depuis qu’un syndicat de chercheurs, bénéficiaire d’une « fuite ministérielle de haut niveau » a annoncé que tous les chercheurs du CNRS vont être « cédés » aux universités, c’est la panique. Que le ministère d’abord, puis le CNRS démentent l’information en des termes ambigus l’info, et la tension retombe !

L’expérience nous a appris à ne pas nous satisfaire d’un simple démenti ministériel.

La présidente du CNRS tente de nous rassurer en nous expliquant que « les chercheurs resteront employés de l’établissement sous la pleine autorité du Directeur Général ». Pour combien de temps encore ? Et pas un mot sur les agents ingénieurs, techniciens et administratifs (ITA) qui composent près de 50 % des effectifs.