Réunion Nationale des délégués de laboratoires du 12 mars 2009

, popularité : 16%

Le 12 mars,s’est tenue une réunion des délégués des "laboratoires en lutte". L’AG, tonique (salle comble, 500-600 participant-es), s’est proclamée "Coordination Nationale Recherche", s’inscrivant ainsi dans la durée.

Mais le temps a manqué pour une réelle appropriation collective d’une motion revendicative bien ficelée ! Du coup, pour cette première rencontre, la motion se présente comme une compilation des remontées des labos, non hiérarchisée, avec une tendance à se focaliser sur le CNRS [1]...

Le temps a même manqué pour examiner l’ensemble des propositions, et on peut déplorer que certaines des interventions les plus applaudies ne se retrouvent pas dans cette liste. D’autres, transformées à la demande de la tribune en "propositions d’amendement", n’ont même pas pu être exposées ! Autant de choses auxquelles il faudra être beaucoup plus attentifs lors de la prochaine réunion.

Et qu’on ne s’y trompe pas ! l’ambiance dans la salle ne laissait planer aucune ambigüité : c’est bien une assemblée engagée résolument dans la lutte qui protestait à grand cris lorsque des formulations un peu trop "politiquement correctes" étaient proposées, et qui manifestait son enthousiasme lorsqu’elle était enfin entendue de la tribune ! Ou qui huait à l’écoute du situations inacceptables, comme celle de cette équipe qui a découvert qu’elle était "désassociée" du CNRS quand ... ses accès informatiques, y compris à leur base de données, ont été coupés simplement parce que leurs noms avaient été purement et simplement effacés de la base centrale "LABINTEL", ou encore lorsque les strasbourgeois nous racontaient la charge sans sommation des "forces de l’ordre" (quel ordre ?) qu’ils ont subie.

Concernant les actions, la motion a été plus discutée. Les militants de SUD-RE engagés depuis déjà 6 semaines dans l’action intensive ont pu regretter la "tiédeur" de certains élus et responsables. Par exemple, la proposition de rétention des listes d’admissibilité des concours de chercheurs (proposée par les "chercheurs... d’emploi stable" et collectivement par la délégation toulousaine (40 délégués) n’a pas été reprise par les présents ce jour... (il s’agit d’une rétention pour exiger a minima le retour des postes supprimés en 2009). La démission des responsabilités administratives ou électives fait encore peur à certains ...

Les actions proposées peuvent ressembler plus à un début de mouvement qu’à une réelle montée en puissance d’une grève déjà longue. Mais cela correspond bien à une réalité : si certains d’entre-nous sont engagés depuis le premier jour, beaucoup d’autres prennent peu à peu conscience des enjeux et rejoignent la lutte. C’est aussi grâce à cet apport de forces et d’idées nouvelles que l’on gagnera la bataille des médias, que nous mettrons réellement la pression sur ce gouvernement qui sinon se moquerait bien que nous détruisions nos outils de travail - puisque c’est justement ce qu’ils veulent faire ! - et que nous dissuaderons telle ou telle organisation d’aller négocier dans son coin un accord qui ne conviendrait pas à ceux qui se battent vraiment pour la sauvegarde de l’enseignement et de la recherche.

Quelle que soit la qualité intrinsèque des textes issus de cette première réunion, tout pourra être enrichi lors de la prochaine rencontre.

SUD-RE aurait aussi bien voulu souligner l’intérêt d’une rencontre commune à toutes les coordinations (avec les universités, étudiants,...voire IUT, parents-enseignants).

Il y a encore un travail de sensibilisation à poursuivre !
(également à l’INRA et à l’INSERM peu représentés ce jour)

Mais c’est parti, c’est l’essentiel !

[1Ce qui ne traduit pas la teneur de la réunion d’ailleurs : un intervenant qui avait donné l’impression de vouloir restreindre l’action à la sauvegarde du seul CNRS s’est proprement fait huer, alors que la magistrale démonstration qui a replacé toutes choses dans le contexte a été ovationnée

Navigation

AgendaTous les événements

octobre 2019 :

Rien pour ce mois

septembre 2019 | novembre 2019