Le CTEP du Cemagref redit NON au projet de décret IRSTEA Message de l’intersyndicale au personnel, suite au CTEP du 4 janvier

, popularité : 6%

Lors de la réunion du Comité Technique d’Etablissement Public (CTEP) du 19 décembre les représentants du personnel avaient voté unanimement contre le projet de décret modificatif du décret organique du Cemagref qui leur était présenté (cf. notre message du 20 décembre 2011). Une deuxième réunion du CTEP était donc convoquée le 4 janvier sur le même ordre du jour.
Les représentants du personnel ont constaté que le texte du projet de décret qui leur était soumis le 4 janvier était exactement le même que celui qu’ils avaient rejeté le 19 décembre. Aucune de leurs demandes, pas plus que celles qui avaient été faites par le Conseil Supérieur de la Recherche et de la Technologie (CSRT), n’avait été prise en compte. Prenant acte de ce refus d’ouverture persistant, ils n’ont pu que répéter le même vote négatif sur ce projet de texte. Dans le même temps, ils ont à nouveau fait la démarche de proposer des amendements, de plus ou moins grande ampleur, souvent en convergence avec ceux proposés par le CSRT (voir document « avis CTEP » joint). Le Directeur Général s’est engagé à soutenir quelques-uns de ces amendements (ceux qui ne changeaient pas fondamentalement l’économie générale du texte) : nous verrons les résultats.

Vous trouverez ci-joint :
- un communiqué de l’intersyndicale mettant en perspective cette révision du décret : « Du Cemagref à l’IRSTEA : un affaiblissement de l’EPST qui se poursuit… »
- le texte de l’avis des représentants du personnel au CTEP du 4 janvier qui explicite leur vote sur le projet de décret et présente leurs amendements. Les représentants du personnel étant les seuls à voter dorénavant, cet avis est l’avis officiel du CTEP du Cemagref, transmis aux tutelles et au Conseil d’Etat.
Quant au projet de décret lui-même, vous pouvez le consulter auprès de vos représentants du personnel au CTEP (liste ci-dessous) et nous faire part de vos commentaires.

Plus que jamais nous devons continuer de nous mobiliser pour défendre notre avenir et nos conditions de travail, de statut et de rémunération, mais aussi le sens de notre travail, pour une recherche publique indépendante, au service de l’intérêt général.
C’est en ce sens que continueront à se battre vos représentants, avec votre soutien.

Dans l’immédiat, nous vous appelons à continuer à signer la pétition, sur papier auprès de vos représentants locaux, ou en ligne ici

Cette intervention de votre part est en effet nécessaire pour amener la direction à prendre enfin en considération les revendications du personnel sur des questions qui ne dépendent que d’elle (conditions d’emploi et de rémunération des CDD, arbitrages emplois,…). Mais aussi pour l’amener à défendre plus fermement les intérêts de l’Etablissement et de ses personnels auprès des ministères. C’est quand même bien au Directeur Général du Cemagref / IRSTEA par exemple de faire respecter les (rares) engagements des tutelles dans le contrat d’objectifs que l’Etablissement a signé avec l’Etat (maintien des emplois Agriculture). C’est à lui également de faire des demandes budgétaires à hauteur des besoins, notamment en terme d’emplois de titulaires (régularisation des CDD).

Pour l’intersyndicale SUD-Recherche-EPST / FO / CGT du Cemagref

Les représentants du personnel au CTEP

PS les textes du projet de décret soumis à l’avis du CTEP du 4 janvier étaient les mêmes que le 19 décembre ! Pour y accéder (en accès restreint) se reporter à l’article précédent