IRSTEA : rassemblements (9 mars, CA 17 mars), pétitions... face aux attaques, l’heure est à la mobilisation de tous ! Message intersyndical SUD-Recherche-EPST / FO / CGT à tous les agents et étudiants présents à l’Irstea (9 mars)

, popularité : 7%

Message intersyndical SUD-Recherche-EPST / FO / CGT à tous les agents et étudiants présents à l’Irstea :


Pour voir la version illustrée de ce message, ouvrir le pdf joint "MarsContrAttack"...

9 mars, jour de colère partout, 17 mars, jour de colère à l’Irstea !

Que ce soit dans les entreprises privées ou les services publics, la politique conjointe du gouvernement et du patronat n’a qu’un objectif : mettre les salariés dans une situation de concurrence de plus en plus vive pour les obliger à accepter de « travailler plus et gagner moins ». Avec à la clé : accroissement du chômage, de la précarité, des inégalités,… dégradation des garanties collectives, des salaires, des conditions de travail, des services publics…

C’est ça le progrès social ? le retour à la loi de la jungle ?
_Il est plus que temps de dire « STOP » et d’imposer un changement de cap !

En cette période « stratégique » pour l’Etablissement, l’intersyndicale multiplie les initiatives :
- Le 29 février, une délégation est allée distribuer un tract et interpeller le ministre de l’Agriculture au colloque « InnovationAgriculture2025 » qui se tenait au salon de l’Agriculture. S. Le Foll a assuré qu’il ne laisserait pas couler l’Irstea (mais on attend des actes !)
- Elle vient de lancer une pétition publique sur le site change.org https://www.change.org/p/najat-vallaud-belkacem-non-%C3%A0-la-disparition-d-un-pan-de-la-recherche-publique-en-environnement
ainsi qu’un site web dédié http://personnels-irstea-en-lutte.org/

Signez et faites connaitre largement cette pétition autour de vous !

Pour réussir à faire changer les choses, il y a besoin que chacun et chacune s’implique dans les mobilisations, à l’Irstea et dans le mouvement social !

L’intersyndicale de l’Irstea appelle les personnels de l’Institut à se joindre aux mobilisations qui se multiplient en ce mois de mars, à l’appel d’organisations syndicales, de mouvements de jeunesse et de mouvements citoyens, et à passer à la vitesse supérieure pour la défense de notre propre avenir :
• 9 mars : première journée de mobilisations partout en France contre le projet de loi « Travail » du gouvernement ; voir l’appel commun de syndicats de personnels et étudiants de l’enseignement supérieur et de la recherche ; signer la pétition et voir la carte des rassemblements ici [1]
• 14 au 18 mars : semaine de mobilisation dans les universités et les organismes de recherche contre les systèmes de primes « à la tête du client », pour une revalorisation substantielle des salaires des personnels de l’ESR, les moins bien payés de toute la Fonction Publique ; voir le communiqué des syndicats de l’ESR parties prenantes de cette action ; et pour ceux qui ne l’auraient pas encore fait, il est encore temps de signer la pétition !

Le 17 mars se tient une réunion du Conseil d’Administration de l’Irstea très importante : y sera présenté et discuté le rapport d’audit stratégique qui vient d’être remis aux ministères de tutelle et ne nous donne le choix qu’entre mourir à l’Irstea ou aller mourir ailleurs ! A ce CA il y aura également le vote du Budget Rectificatif n° 1 qui risque d’être très restrictif (la campagne de recrutements et les promotions 2016 pourraient être mises en cause)...

Profitons de cette importante réunion du CA du 17 mars pour nous rassembler (selon modalités à définir localement) et interpeller notre hiérarchie, notre Président et tout le CA.

Exprimons notre ras-le-bol de voir la dégradation continue de la situation de l’Etablissement, les départs non remplacés, la pression au travail qui augmente, les salaires qui baissent,… et le gouvernement qui ne trouve rien de mieux que de nous pourrir la vie avec des systèmes de primes de plus en plus individualisés qui vont semer la zizanie dans les équipes ! (PEDR, RIFSEEP)

Exprimons nos exigences en terme de maintien de l’emploi titulaire et des activités scientifiques, d’harmonisation (vers le haut !) des statuts et rémunérations (titularisation des précaires, mise à niveau des salaires des personnels Recherche).

Osons continuer à réclamer avec constance une revalorisation substantielle de la dotation budgétaire de l’Etat, seule à même de financer de manière durable nos activités de recherche et d’expertise, de maintenir l’emploi et de permettre la revalorisation de la masse salariale.

Ne nous laissons pas impressionner par le refrain « l’Etat n’a pas d’argent » : l’Etat trouve de l’argent pour ce qu’il veut ! La dotation budgétaire de l’INRIA a été augmentée de 0,34 % au budget 2016, celle de l’Ecole Polytechnique va augmenter de 20 % par an pendant 5 ans (+ 60 M€ !) !! Quant aux entreprises privées c’est toujours « open bar » : elles peuvent se servir sans limite ni évaluation dans les fonds publics, via le crédit impôt recherche ; elles n’ont qu’à envoyer la facture pour être remboursées par l’Etat à 30 % - ou même 60 % si c’est une commande à un labo public – de leurs dépenses de recherche-développement !

Nous travaillons dur, pour produire une recherche et une expertise de qualité, ce que nous faisons est utile à la société, nous n’avons pas à raser les murs et à accepter de nous faire maltraiter !

Le 17 mars, refusons qu’on continue à nous mener en bateau, exigeons des solutions durables et positives pour le personnel, tant pour redresser le « modèle économique » de l’Irstea que pour améliorer son modèle social !

Et ce ne sera que la première étape d’un combat que l’intersyndicale vous engage à mener avec elle, au niveau national et au niveau local, en recherchant l’appui de tous ceux (collègues de l’ESR, partenaires, élus…), qui considèrent que les recherches menées à l’Irstea ne doivent pas disparaitre !

Pour nos emplois, nos salaires, notre avenir professionnel, Plus que jamais, c’est le moment de se mobiliser tous !


[1] Un préavis de grève a été déposé par les organisations syndicales de la Fonction Publique pour permettre aux agents qui le souhaitent de s’exprimer par ce moyen et pour couvrir tout agent qui n’aurait pas d’autre option pour participer à un rassemblement ; pour plus d’infos, rapprochez-vous de vos sections syndicales