Jeudi 26 mars : La recherche publique enfin renforcée : Les CRS occupent le CNRS !

, popularité : 7%

Personnels de la recherche et de l’enseignement supérieur, refusant la politique régressive du
gouvernement dans notre secteur, nous étions mobilisés ce 26 mars à l’occasion de la tenue des CA
(Conseil d’Administration) du CNRS et du cemagref, la tenue de celui de l’INSERM n’ayant été
confirmée qu’au dernier moment.
Au cœur de nos revendications partout : le retour immédiat des 1030 postes supprimés au budget
2009 dans nos établissements, puis la négociation d’un plan triennal de recrutements au lieu des
suppressions supplémentaires déjà programmées dans des contrats d’objectifs...sans moyens.
Le gouvernement a préféré nous envoyer les CRS, mais au Cemagref, le CA n’a pu se tenir !

Dans le même temps, 3000 chômeurs supplémentaires en France chaque jour... Ce gouvernement
proclame que la formation et la recherche sont pour lui la priorité pour préparer les emplois de
emain. Cherchez l’erreur ! La politique du mensonge permanent, cela suffit.

JPEG - 36.1 ko
Evacuation CNRS par CRS

MOTION DES PERSONNELS* PRESENTS AU CNRS, JEUDI 26 à 15H30 ( extrait) ...
Et ci-dessus, instantané de l’occupation par les CRS à 22H30.

" (...) Nous avons toujours demandé une réponse globale à ce qui constitue une crise profonde de la formation et de
la recherche, tant dans les universités que dans les EPST. Le Pacte pour la Recherche et la loi LRU organisent depuis
plusieurs années l’affaiblissement et l’appauvrissement du service public d’enseignement supérieur et de recherche.

Le siège du CNRS est occupé depuis ce matin, à la suite de la réunion du Conseil d’administration de l’organisme.
Nous exigeons la restitution des 1030 postes supprimés cette année dans l’enseignement supérieur et la recherche.
Nous n’accepterons pas qu’ils soient remplacés par des emplois précaires. Nous nous adressons solennellement au
premier Ministre pour obtenir le rétablissement des emplois supprimés. Nous ne quitterons le siège du CNRS
qu’après satisfaction de cette exigence.

Nous sommes ici chez nous. Nous reviendrons aussi souvent que nécessaire "
* Personnels du CNRS, mais aussi de l’université et d’autres EPST

Ce vendredi 27 mars, le CTP de l’INRA s’est prononcé pour la restitution immédiate de l’ensemble des postes
supprimés au budget 2009
, y compris ceux gagés pour les chaires d’université. (NPPV de la parité administrative)

GIF - 18.9 ko
Démanteler le CNRS ?

Pour une sortie de crise avec de vraies négociations, exigeons D’ABORD :
- Le retrait du projet de décret sur le statut des enseignants-chercheurs et celui de contrat doctoral,
- Le retrait de l’actuel projet de réforme de la formation des enseignants et des concours,
- La restitution des emplois supprimés, y compris pour les chaires, et un plan pluriannuel de créations.
- L’arrêt du démantèlement des organismes de recherche

ELARGISSONS LA RESISTANCE PERMANENTE :
- Le Jeudi 2 avril, à nouveau dans la rue (départ pour Paris 14H30, Place du Panthéon, la préfecture ayant refusé le RV à la ronde des obstiné-es (Mairie), blocage du CA de l’INRA le matin ( 8H30, 147 rue de l’Université - Paris 7°)
- Le Mardi 7 avril, nouvelle réunion nationale de la coordination des « labos en lutte ».