Ce Jeudi 15 Mai ENSEMBLE contre l’austérité & pour de meilleures conditions de travail ! Contribution SUD-RE à la mobilisation

, popularité : 3%

Nous prenons l’initiative de diffuser cette contribution dans l’espoir d’inciter celles et ceux qui hésitent encore à se bouger, au vu du contexte social particulièrement plombé :

urgence d’un rattrapage salarial conséquent, public-privé, urgence de recrutements de titulaires à tous les niveaux de qualification, urgence d’arrêter le rouleau compresseur de l’austérité, BOUGEONS-NOUS en commençant par être DANS LA RUE ce JEUDI 15 !

version pour impression en fichier joint

En complément de l’appel unitaire de 7 fédérations syndicales de la fonction publique, rejointes par FO, et du communiqué commun aux syndicats CGT-FSU-FO–SOLIDAIRES-UNEF de l’Enseignement Supérieur Recherche (ESR), nous prenons l’initiative de diffuser cette contribution dans l’espoir d’inciter celles et ceux qui hésitent encore à se bouger, au vu du contexte social particulièrement plombé

Avec l’urgence d’un rattrapage salarial conséquent, public-privé

Le blocage maintenu jusqu’en 2017 du point d’indice de la fonction publique, déjà gelé depuis 4 ans, est la première mesure gouvernementale visée par l’appel unitaire des fédérations syndicales. Ce blocage cible une fois de plus les agents de la fonction publique comme les principaux responsables du déficit budgétaire. Les salariés du privé, les retraités, les chômeurs et les « bénéficiaires » des minima sociaux faisant également les frais de ces politiques d’austérité, nous proposons l’exigence d’une augmentation uniforme des rémunérations et revenus sociaux, plus égalitaire qu’un relèvement en pourcentage qui profite davantage aux hauts salaires…

Cette lutte pour réduire les inégalités de revenus (à laquelle participent celles pour la gratuité des services publics et pour des systèmes de protection sociale solidaires) est à prolonger dans une mobilisation citoyenne et interprofessionnelle privé-public.
Une réponse à la provocation de M Gattaz, président du MEDEF, avec ses 29 % d’augmentation octroyés en 2013 !

Avec l’urgence de recrutement de titulaires, à tous les niveaux de qualification

La loi « Sauvadet » a totalement échoué à résoudre le problème de la précarité dans l’ESR. Pire : du fait des restrictions budgétaires, le nombre de concours externes se réduit comme peau de chagrin et par voie de conséquence le nombre de concours internes, privant les précaires et les étudiants de tout espoir de recrutement et les titulaires de possibilités de promotions ! Ce ne sont pas les « chartes » de toute sorte (charte d’accueil des non-titulaires, charte managériale…) qui vont résoudre le problème !

Avec l’urgence d’arrêter le rouleau compresseur de l’austérité !

On ne peut pas dénoncer le blocage du point d’indice, la précarité, les sous-effectifs, sans en dénoncer les causes ! Et la cause de tous ces maux, c’est la politique libérale prônée par l’Union Européenne : dépouiller les services publics, baisser les salaires, les retraites…, pour que les entreprises soient plus « compétitives » et un jour peut-être, si elles le veulent bien, créent des emplois ! Cette politique cause des souffrances terribles partout, et en plus elle ne marche pas ! Peu importe, il faut continuer de plus belle !

L’analyse détaillée du « programme Valls » faite par Solidaires montre comment on va s’en prendre plein la gueule et aussi à quel point on marche sur la tête (pour pouvoir créer – peut-être – un emploi dans le privé, il faudra en supprimer deux dans le public ! la courbe du chômage n’est pas près de s’inverser !)…

Bougeons-nous… en commençant par être dans la rue ce jeudi 15 MAI

Si nous ne réagissons pas, la note sera de plus en plus salée : le ministère de la Fonction Publique risque encore d’en rajouter dans le cadre d’une « concertation » annoncée sur les carrières le 19 mai ! Et une nouvelle baisse du budget 2014 de l’Etat (- 4 Mds d’€) est annoncée au Parlement en juin…
Pour autant, nous savons déjà qu’une seule journée de mobilisation ne suffira pas à changer la donne et le délai est trop court pour tenir partout des AG du personnel au retour des congés et ponts de mai.

C’est l’affluence aux manifestations qui mesurera le succès de cette journée. Faisons le maximum pour y participer, en grève ou pas… Dans de nombreuses villes, l’horaire fixé est à la pause méridienne.

Pour favoriser l’action, sensibilisons nos collectifs de travail aux causes de la dégradation continue de nos conditions de travail : l’austérité et la mise en compétition permanente des agents et des équipes.

Lire l’appel unitaire issu de la rencontre nationale ESR du 9 avril dernier
Conditions de travail et d’études dans l’ESR : répondre aux personnels et étudiants