IRSTEA : Le remplissage des indicateurs d’activités va-t-il sauver l’IRSTEA du naufrage ? message de l’intersyndicale SUD-RE / FO / CGT au personnel (6 février 2015)

, popularité : 45%

Message de l’intersyndicale SUD-Recherche-EPST / FO / SNTRS-CGT de l’IRSTEA :

Bonjour,

Chacun a reçu mercredi un « flash-infos » de la Présidence sur le budget de l’Etablissement. Il apparaît clairement que la situation de l’IRSTEA est extrêmement critique. Elle est même pire que ce que la direction a bien voulu dire. Pour passer l’année 2014, pour pouvoir payer les réparations urgentes dans les bâtiments, pallier le manque de trésorerie de GEOSUD, la direction a sacrifié l’emploi et donc l’avenir : ce sont 25 emplois de titulaires supplémentaires qui ont été laissés vacants (24 de titulaires Recherche, 1 de titulaire Agriculture) et le resteront en 2015.

Et comment l’Etablissement va-t-il se sortir de cette situation manifestement non viable ? La direction n’a que deux réponses à proposer au personnel :
-  faire toujours plus d’efforts : faire rentrer plus de ressources propres, faire plus d’économies…
-  et surtout bien remplir nos indicateurs d’activités !
Il est quand même sidérant que, à l’heure où elle demande aux agents de se « décarcasser » pour faire rentrer plus d’argent dans les caisses de l’Etablissement, tout ce que la direction trouve à faire c’est de les menacer de représailles s’ils ne remplissent pas séance tenante leurs indicateurs d’activités !!

Cela fait des années que toutes nos directions successives ont suivi une seule stratégie, celle du « bon élève » et on voit où cela nous a mené : l’Etat a continué de se désengager et aujourd’hui il ne remplit même plus ses obligations de financement des charges structurelles de l’Etablissement, que ce soit la masse salariale des permanents ou la maintenance de l’immobilier !

Depuis des années, les ministères de tutelle, avec la complicité de notre direction, nous mènent en bateau en nous disant que les solutions structurelles sont pour demain mais qu’en attendant il faut faire plus d’efforts pour prouver notre excellence ! Maintenant ça suffit : nous voulons des réponses garantissant l’avenir de l’Etablissement et nous les voulons avant le mois de juin, avant les discussions interministérielles sur la préparation du budget 2016.

L’intersyndicale pense qu’il est au contraire primordial que le personnel de l’IRSTEA utilise toutes les possibilités de mobilisation collective pour faire entendre sa voix et peser dans le débat.
La grève de la saisie des indicateurs d’activité dans la base IRSTEA n’est pas un acte de rébellion individuel : c’est une action collective appelée par l’ensemble des syndicats représentatifs des personnels de l’IRSTEA pour protester contre l’absence de réponses aux problèmes structurels de l’Etablissement et pour faire avancer les choses….
Personne ne refuse de rendre compte de ses activités : il est seulement question, dans le cadre d’une action syndicale, de retenir momentanément des informations, informations que les personnels se feront un devoir de transmettre à leurs supérieurs hiérarchiques dès qu’ils auront des nouvelles des engagements des tutelles sur l’avenir de l’IRSTEA.

Quoi qu’essaie de nous faire croire la direction, la seule obligation formelle pour l’ensemble des agents soumis à l’évaluation par les instances, c’est de fournir un compte-rendu d’activité avant chaque évaluation quadriennale (NS 2002 PERS018).
L’intersyndicale appelle donc les collègues à résister aux pressions et à ne pas entrer les indicateurs dans la base (et à les en retirer s’ils les ont déjà saisi). Gardez l’information par devers vous, et si la pression est vraiment trop forte, contentez-vous de remettre à votre responsable hiérarchique les éléments sur papier. L’intersyndicale ne tolérera aucune mise en cause individuelle des agents pour le suivi d’un mot d’ordre d’action collective ! Et la direction serait bien inspirée de consacrer son énergie à trouver des solutions durables aux problèmes de l’Etablissement avec les tutelles plutôt que de chercher des poux dans la tête aux agents !!