RGPP dans les EPST : lettre de mission FILLON d’octobre 2010 et premieres infos dans les EPST - février 2011

, popularité : 45%

Dans ce dossier, la lettre de mission du premier ministre demandant un audit dans le cadre de la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques) dans les EPST sur les fonctions "supports". Signé le 22 octobre dernier, le document a d’abord circulé officieusement par le biais syndical, avant d’être officiellement diffusé au CNRS. A l’INRA, elle n’a même pas été diffusée par la Direction...
En prièce jointe son contenu, et ci dessous nos premières réactions au CNRS et à l’INRA.

POUR VISIONNER DIRECTEMENT LA LETTRE DE MISSION FILLON, OUVRIR LA PIECE JOINTE

compte-rendu SUD-RE de la rencontre DG- OS du 13 janvier 2011 au CNRS :

La RGPP arrive au CNRS. Le premier ministre a envoyé sa lettre de mission. On connait le but de cette révision générale des politiques publiques : faire des économies. Le CNRS se met en ordre de bataille. Un audit est lancé auprès des délégations régionales avec l’objectif de faire remonter les résultats en juin. Le but est de comptabiliser le nombre d’agents occupant des fonctions support à la recherche. Administratifs, informatiques réseaux etc. A partir de ça on compare, on tire des conclusions et on agit. Pour que cela plaise au ministère. Il y a de quoi se faire du souci. D’autant que cela se met en place en toute opacité. Les organisations syndicales sont averties lorsque tout est commencé. Les délégations se sont déjà mises en route alors même que le DG veut laisser croire que le choix des labos expérimentaux n’est pas encore officialisé
plus d’info :
http://www.sud-recherche.org/SPIPprod/spip.php?article1026


Information SUD-Re sur notre site, avant le CTP INRA du 4 février 2011 :
Concernant l’audit RGPP, nous mettons en accès public la lettre de mission du 20 octobre signée par F Fillon, visant les EPST, dont - à notre souvenir, la DG n’a pas fait état jusqu’à présent.

Curieusement, malgré notre insistance ce point de l’ordre du jour ne fait l’objet d’aucun document préparatoire... alors que suivant la lettre de mission gouvernementale, la première phase de l’audit est déjà close pour l’INRA. La DG persévère dans sa politique de l’autruche : apres ses contorsions lors de la mise en place de la structure Agrénium, elle peine aujourd’hui à afficher la réalité de cet audit : saper les fondements de toute l’activité de recherche, notamment le travail d’équipe...

En prévision : mutualisation forcée, externalisation, "économies d’échelle", sous prétexte de recentrage sur le "coeur de métier" (qui sera bientôt une coquille vide)
on connaît déjà les conséquences désastreuses sur la qualité de la recherche publique et les conditions de travail des personnels...
le tout pouvant se résumer en "précarisation à tous les étages"

Après le CTP (dans l’attente d’un CR exhaustif) : plus fort qu’au CNRS, la Direction s’est contentée d’une information orale alors qu’à l’INRA l’audit est déjà bien avancé... et, surréaliste ?, c’est la délégation SUD qui a fait circuler la lettre de mission de Fillon au cours du CTP !!