Résultats SUD-RE aux premières élections "Comité Technique" : une incitation à persévérer !

, popularité : 9%

Premiers enseignements du nouveau scrutin installant les Comités Techniques au sein des EPST.

Les résultats des premières élections générales aux Comités Techniques au sein des EPST où SUD est présent sont regroupés dans le tableau ci-dessous, (il n’y avait pas de vote à l’INSERM, le dernier scrutin CAP étant récent).

Il s’agit d’un nouveau scrutin qui sert désormais de mesure à la représentativité syndicale dans chaque établissement.
Et à l’exception du Cemagref, qui l’avait déjà mis en pratique, c’est donc la première fois que tous les agents titulaires et non-titulaires étaient appelés à s’exprimer ensemble, dans un seul collège électoral.

Du coup, toute comparaison avec les élections précédentes s’avère difficile. Mais on constate que la participation est globalement en baisse. La précipitation dans laquelle ont été organisées ces élections, les dysfonctionnements dans la diffusion du matériel de vote et une moindre participation des non-titulaires, qui se sentiraient moins impliqué/es (ce qui est déjà, en soi, préoccupant) en sont-elles les seules raisons ?… Le nombre de votant/es varie presque du simple au double entre le CNRS (32,8 %) et l’INRA (58,3 %). Les résultats au scrutin des CAPN qui se déroulait en parallèle, sont du même ordre, avec une participation légèrement supérieure.

Cette baisse de la participation doit poser question à tout le syndicalisme… et aux directions des organismes car si les personnels ne croient plus au « dialogue social », elles n’y sont pas pour rien ! Enfin, considérons-nous comme chanceux d’avoir échappé au vote électronique qui s’est avéré catastrophique dans l’Education Nationale !

Premiers constats, s’agissant des scores obtenus par les listes SUD-Recherche-EPST :

● progression au CNRS, où la barre symbolique des 10 % est dépassée, ce qui consolide notre représentativité dans l’EPST le plus important (en nombre !).

● premier résultat prometteur pour l’avenir, à l’IFSTTAR, où nous manquons un 3eme siège à une voix près !

● léger recul au Cemagref (mais SUD-RE est toujours de loin le syndicat majoritaire avec 60 % des voix) et à l’INRA (16,6 %) où il reste encore des « terres de mission » (au vu des résultats par centres).

Sauf au Cemagref, où nous sommes le syndicat majoritaire, nous sommes victimes du mode de calcul de la répartition des sièges à la plus forte moyenne, fait pour avantager les plus gros syndicats.
Pour les CHS-CT, les mêmes règles de calcul seront normalement appliquées pour la répartition des sièges, une fois leur nombre officialisé, après avis du CT.

Ces résultats sont pour nous une incitation à persévérer dans la résistance à la marchandisation de la recherche publique, et à la précarisation générale (de l’emploi, des salaires, des laboratoires de recherche et des services d’appui…) dans notre secteur.

Pour être tous les jours « SOLIDAIRES dans ce monde de brutes » venez renforcer le syndicat en adhérant et en participant à l’action collective !